Cinéma : Dupieux fait mouche avec Mandibules

Mandibules
Mandibules
Teaser

Le duo du Palmashow + Adèle Exarchopoulos + Roméo Elvis + une mouche = Mandibules.

Imposture pour les uns, culte pour les autres, le cinéma de Quentin Dupieux (Réalité, Au poste!, Le daim) provoque souvent des réactions à son image: sans nuance. Alors, cinéaste de l’absurde? Du nonsense? Ces étiquettes lui vont bien mais peut-être conviendrait-il de voir dans son œuvre un sens caché ou des formules magiques subliminales. Son cinéma ne raconte rien, mais il le fait plutôt bien.

À voir également : Cruella, chic mais punk


Comme dans Mandibules, où deux bras cassés de compétition trouvent une mouche géante dans le coffre de la caisse qu’ils viennent de chourer. Et décident de lui enseigner le vol à l’étalage. Voilà, fin du résumé. Si la qualité de Dupieux est de nous faire accepter les conventions qu’il nous impose, aussi débiles soient-elles, les fins de ses films sont en général assez loupées. Sauf ici. En un seul dernier plan, il signe ce qui est à ce jour le plus beau final de sa carrière. Et on se frotte les deux ailes de contentement.

Mandibules ***

Réalisé par Quentin Dupieux.  Avec Grégoire Ludig, David Marsais,  Adèle Exarchopoulos, Roméo Elvis,  India Hair - 77’.

mandibules

 

Plus de Aucun nom

Notre Selection