Covid-19: un joint contre un vaccin dans l'État de Washington

Un activiste fumant de la marijuana à New York le 1er mai 2021 @BelgaImage
Un activiste fumant de la marijuana à New York le 1er mai 2021 @BelgaImage
Teaser

Du cannabis sera distribué à ceux qui recevront une injection afin d’éviter le plus possible d’atteindre un plafond de verre vaccinal.

Les autorités de l'Etat de Washington offrent désormais "un pétard contre une piqûre" ("joints for jabs") pour inciter la population à se faire immuniser contre le Covid-19 et relancer le rythme des vaccinations.

La course à l’originalité

Les dispensaires de cannabis de cet Etat du nord-ouest des Etats-Unis, qui en a légalisé l'usage à titre récréatif en 2012, sont autorisés à offrir un joint pré-roulé à tout individu âgé d'au moins 21 ans qui se fera vacciner sur place. Cette décision s'inscrit dans la foulée de l'autorisation accordée le mois dernier aux bars et autres débits de boisson de l'Etat d'offrir une consommation alcoolisée aux adultes qui se sont faits vacciner. Un peu plus de la moitié des adultes de l'Etat de Washington (54%) ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, selon des statistiques récentes. Mais le rythme a diminué, comme dans le reste des Etats-Unis, et les initiatives les plus originales pour encourager les personnes réticentes à franchir le pas se sont multipliées ces dernières semaines.

De nombreux Etats, comme la Californie ou l'Ohio, ont mis sur pied des "loteries" offrant des sommes d'argent, des bourses universitaires et autres lots en tous genres aux personnes figurant sur la liste des vaccinés. D'autres ont proposé des places pour des rencontres sportives, des billets d'avion, des bières, voire des pick-ups et des fusils de chasse dans l'Etat rural de Virginie occidentale. Certains dispensaires de cannabis d'Arizona avaient déjà distribué un échantillon de leurs produits aux clients venant se faire vacciner sur place.

Le président Joe Biden s'est fixé comme objectif que 70% des adultes aient reçu au moins une injection de vaccin d'ici le 4 juillet, fête nationale américaine. Selon les derniers chiffres des autorités sanitaires, ce taux est actuellement de 63,7%.

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Notre Selection