Cannes : un film belge sélectionné à la Semaine de la Critique

L'affiche 2021.
L'affiche 2021.
Teaser

10 courts-métrages et 13 premiers et seconds long-métrages composeront la compétition de cette édition du 60e anniversaire. 

Après les films en compétition, la catégorie Un Certain Regard, les séances spéciales et autres films hors-compétition, c’est désormais la Semaine de la Critique qui dévoile sa sélection.

« 1620 courts métrages reçus et 1000 longs métrages visionnés. Avec respectivement, dans les deux catégories, environ 30% de réalisatrices et 70% de réalisateurs », soulignent les organisateurs, avant cette édition particulière, puisqu’il s’agira du 60e anniversaire de cette sélection parallèle.

Le jury sera présidé par le cinéaste roumain Cristian Mungiu, Palme d’Or 2007. Avec lui la chanteuse Camélia Jordana, la productrice Didar Domehri, le producteur Michel Merkt et Karel Ochu, directeur artistique du Festival international du film de Karlovy Vary, en République tchèque.

Pour inaugurer cette Semaine de premiers films en lice pour la Caméra d’Or, « Robuste », de Constance Meyer, qui raconte la relation entre une vieil acteur (Gérard Depardieu) et la jeune garde du corps qu’on lui a attribuée (Déborah Lukumuena).

Parmi la sélection, un duo de réalisateur.trice.s franco-belge, Julie Lecoustre et Emmanuel Marre. Après des courts et moyens-métrages remarqués, ils viennent présenter leur premier long, « Rien à foutre ». L’histoire de « Cassandre, 26 ans, hôtesse de l’air dans une compagnie low-cost. Vivant au jour le jour, elle enchaîne les vols et les fêtes sans lendemain, fidèle à son pseudo Tinder “Carpe Diem”. Une existence sans attaches, en forme de fuite en avant, qui la comble en apparence. Jusqu’à ce qu’un incident de parcours ne l’oblige à se reconnecter au monde. » L’héroïne est interprétée par Adèle Exarchopoulos, avec aussi Alexandre Perrier et la jeune belge Mara Taquin. 

Compétition longs métrages

LIBERTAD de Clara Roquet (1er film)
THE GRAVEDIGGER'S WIFE de Khadar Ayderus Ahmed (1er film)
OLGA d'Elie Grappe (1er film)
PICCOLO CORPO de Laura Samani (1er film)
RIEN A FOUTRE de Julie Lecoustre et Emmanuel Marre (1er film)
AMPARO de Simón Mesa Soto (1er film)
FEATHERS d’Omar El Zohairy (1er film) 

Film d'ouverture

ROBUSTE de Constance Meyer (1er film)

Film de clôture

UNE HISTOIRE D'AMOUR ET DE DESIR de Leyla Bouzid 

Le Film de la 60e

LES AMOURS D'ANAïS de Charline Bourgeois-Tacquet (1er film)

Séances spéciales longs métrages

PETITE NATURE de Samuel Theis
UNE JEUNE FILLE QUI VA BIEN de Sandrine Kiberlain (1er film)
BRUNO REIDAL de Vincent Le Port (1er film)

Compétition courts métrages

BRUTALIA, JOURS DE LABEUR de Manolis Mavris
SOLDAT NOIR de Jimmy Laporal-Trésor
INHERENT de Nicolai G.H. Johansen
INTERFON 15 d’Andrei Epure
DUO LI (LILI, TOUTE SEULE) de Zou Zing
FANG KE (AN INVITATION) de Hao Zhao & Yeung Tung
SAFE d’Ian Barling
NOIR-SOLEIL de Marie Larrivé
ÜBER WASSER (HORS DE L'EAU) de Jela Hasler
MA SHELO NISHBAR (IF IT AIN'T BROKE) d’Elinor Nechemya
 

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Notre Selection