Bérangère McNeese: "Près de dix millions de spectateurs pour HPI, c'est hallucinant!"

Bérangère McNeese
Bérangère McNeese
Teaser

Tant sur la RTBF que sur TF1, la série HPI vient de réaliser des scores d'audience historiques, avec près de dix (!) millions de spectateurs rivés derrière leur écran.

Aux côtés d'Audrey Fleurot et de Mehdi Nebbou, on retrouve dans cette série comico-policière la comédienne belgo-américaine Bérangère McNeese qui interprète Daphné Forestier, une commissaire. Vue dans Eyjafjallajokull, Unité 42 et bientôt dans Des gens bien (la nouvelle série du trio à l'origine de La Trêve), elle s'attelle par ailleurs à la réalisation de son premier long-métrage.  

Ce succès pour HPI, vous le pressentiez?

Bérangère McNeese. - Disons que je savais que l'ensemble était frais, bien fait et qu'on se trouvait dans un genre populaire qui attire souvent du monde, tout comme j'avais conscience de la luminosité d'Audrey Fleurot et de son personnage de femme avec des super-pouvoirs: mais des chiffres pareils, non C'est surprenant, voire carrément hallucinant!

Comment vous êtes-vous retrouvée dans cette aventure?

B.M. - Très classiquement! En faisant un casting et plusieurs essais à Paris pour le rôle. C'est un personnage récurrent d'une flic "geek" qui reste au commissariat et qui se développe au fur et à mesure des huit épisodes. Le tournage a été assez particulier, puisqu'il s'est tenu en deux parties: une en janvier-février 2020 avant le confinement, l'autre en août-septembre et donc après, avec des conditions Covid forcément très restrictives. Les décors n'avaient pas du tout bougé, mais c'était fou de vivre cette transition, sur un même plateau..

HPI

Une suite serait-elle envisageable?

B.M. - C'est possible, car le scénario le permettrait. Mais je n'ai pas encore eu de confirmation. Le succès ne pourrait qu'encourager à poursuivre, en tout cas. Mais j'avoue n'avoir même pas encore eu le temps de tout visionner, car je suis en plein déménagement à Paris, ville où je me partage depuis longtemps avec Bruxelles.

...avant donc de bientôt revenir pour le tournage de la nouvelle série du trio à l'origine de La Trêve?

B.M. - Oui, en l'occurrence Des gens bien, de Matthieu Donck, Benjamin d'Aoust et de Stéphane Berghmans. Cela commence pour moi début juin et ça risque d'être intense jusqu'en août, puisque je joue l'un des principaux rôles. Cela fait longtemps que je travaille, mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui en train de bien se mettre en place, pour l'instant. Pour la RTBF, je viens aussi de terminer le tournage de la nouvelle Fils de, dans laquelle j'interprète la copine du comédien principal, Camille Pistone. C'est une série qui se rapproche un peu d'un film noir de genre. Puis, j'ai terminé Braqueurs de Julien Leclercq pour Netflix, une autre série qui devrait être prête pour la rentrée.

En parallèle, ces séries vous ont permis d'alterner avec votre casquette de réalisatrice...

B.M. - J'ai en effet réalisé deux épisodes de Baraki que la RTBF montrera à la rentrée, mais j'ai déjà eu de bons retours suite à la diffusion sur Be TV, bien que cela reste encore confidentiel. Après, d'autres choses se profilent et en 2022, j'espère commencer à filmer mon premier long-métrage, qui fera suite à trois premiers courts-métrages. Je suis fatiguée, mais ça va. De toute façon, c'est quand je m'arrête que je fane! (rire)

 

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection