Un embouteillage de 450 films pour le retour des cinémas

@BelgaImage
@BelgaImage
Teaser

Le secteur va devoir gérer l’énorme afflux de longs-métrages, au risque de défavoriser certains d’entre eux. Voici ceux qui auront l’honneur d’ouvrir le bal et comment s’annonce la suite.

Le 19 mai prochain, les cinémas français pourront (enfin) rouvrir. Bien sûr, ce ne sera qu’à 35% de leurs capacités d’accueil, sans oublier le couvre-feu, qui sera à cette date fixé à 21 heures outre-Quiévrain. Mais pour les professionnels du secteur, c’est un soulagement. Ils se mobilisent donc déjà pour organiser ce retour. Ils sont d’autant plus optimistes que le 9 juin, sauf en cas de pépin sanitaire, le couvre-feu français serait repoussé à 23 heures et la jauge d’accueil revue à 65% (voir 100% le 30 juin), ce qui permettrait d’avoir plus de spectateurs. À peu près au même moment, les cinémas belges devraient ouvrir à leur tour.

Mais si le public répondra vraisemblablement présent, encore faudra-il gérer l’arrivée de nombreux nouveaux films. Ils sont près de 450 à attendre patiemment leur sortie. Pour contenter tout le monde, il va falloir faire des concessions et étaler ce tsunami de long-métrages sur plusieurs mois.

Un 19 mai en surchauffe

Le top départ s’annonce déjà délicat. Près de 40 films seront diffusés en même temps en France la semaine du 19 mai. Il y aura d’abord ceux qui n’ont eu droit qu’à quelques jours de diffusion l’automne passé, avant le confinement. Il y aura par exemple Adieu les Cons d’Albert Dupontel avec Virginie Efira, ADN avec le trio Maïwenn-Fanny Ardant-Louis Garrel, Drunk avec Mads Mikkelsen, Sous les étoiles de Paris avec Catherine Frot, Poly avec François Cluzet et Julie Gayet, ou encore le film biographique sur Michel-Ange d’Andreï Kontchalovski.

Puis évidemment, il y aura une partie des nouveautés qui auraient dû sortir depuis octobre. On trouve notamment ici le délirant Mandibules avec le Palmashow et Adèle Exarchopoulos. Arriveront également L'étreinte avec Emmanuelle Béart, Falling de Viggo Mortensen, Seize Printemps, le premier film de Suzanne Lindon, Garçon Chiffon de Nicolas Maury, Envole-moi avec Victor Belmondo et Gérard Lanvin…

25 nouveaux films par semaine!

Après ce coup d’envoi, la cadence de sorties restera très soutenue. En temps normal, près d’une dizaine de films arrivent chaque semaine dans les salles obscures. Ici, cela passera à environ 25. Il est donc très probable que des longs-métrages disparaissent rapidement du grand écran et ce alors qu’ils viennent à peine d’y arriver.

Les attachés de presse vont donc revoir entièrement leur manière de travailler pour caser tout cela dans les pages disponibles des magazines. Pour les distributeurs aussi, cette cadence prend des allures de course contre la montre, même si cela veut dire que des films passent presque inaperçus. Mais en l’état de la situation, qu’importe, ils n’ont pas le choix! «On en a tous le bol, que ce soit le public ou les professionnels, et donc on est prêt à y retourner dans n’importe quelle condition. Je pense que l’envie est plus forte que toutes les contraintes», confirme à Franceinfo Laurence Gachet, distributrice de films.

Certains longs-métrages ont déjà eu de nouvelles dates de sortie. Selon le site spécialisé Le Film Français, c’est le cas de Petite maman (2 juin), Sound of Metal (16 juin) Février de Kamen Kalev (30 juin), Passion simple (11 août) et A Good Man (13 octobre). Les autres devraient très prochainement être eux aussi datés.

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection