"Nous craignons que La Boum 2 tourne au massacre comme la dernière fois"

La Boum @BelgaImage
La Boum @BelgaImage
Teaser

Ce vendredi, Maxime Binet était en direct depuis les locaux de la police de Nivelles pour recevoir non pas un mais deux invités. Dans "Il faut qu'on en parle", il questionnait notamment le secrétaire national du syndicat policier SNPS Thierry Belin et le chef de corps Pascal Neyman à propos de la Boom 2 et de la loi pandémie.

Tout d'abord, il évoquait avec Thierry Belin le projet de Boom 2 qui aura lieu ce samedi 1er mai dans le Bois de la Cambre. Ce dernier ne cachait pas son inquiétude, au vu des nombreux débordements de la première édition qui, rappelons-le, connaissait des organisateurs différents. "Nous craignons que ça tourne au massacre comme la dernière fois. (...) Certains casseurs profitent de ce genre d'événements démocratiques pour se joindre à la manifestation et casser du flic.", commente-t-il, confiant également que la police a mis en œuvre tous les moyens nécessaire pour encadrer cet événement.

Avec Pascal Neyman, ils ont également évoqué le projet de loi pandémie. "Je ne suis pas inquiet. C'est un débat de juristes avant toute chose. Mais au jour le jour, cela nous impactera très peu. La réalité du terrain, c'est le contact et le dialogue avec les citoyens. Les textes n'encadrent jamais tous les cas d'espèce que l'on rencontre sur le terrain. Ce sont aux policiers à s'adapter", commente le chef de corps à la police de Nivelles.

Dans "Il faut qu'on en parle", Thierry Belin et Pascal Neyman ont raconté de quoi était constitué le quotidien des policiers durant la crise sanitaire et de quelle manière ils ont géré celle-ci.

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection