La France déconfine : à quelles conditions peut-on s'y rendre ?

- AFP
- AFP
Teaser

Les Belges pourront aller en vacances dans l'Hexagone dès le 9 juin, mais en présentant un « pass sanitaire ».

Emmanuel Macron a dévoilé ce jeudi un calendrier du déconfinement dans l'Hexagone. Les restrictions en vigueur chez nos voisins français pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 seront levées en quatre étapes: le 3 mai, le 19 mai, le 9 juin et le 30 juin. Terrasses, commerces et musées dès la mi-mai, couvre-feu repoussé progressivement… Le tout sera conditionné à la situation sanitaire dans chaque département. Mais à l'approche de l'été, ce qui intéresse particulièrement les Belges, c'est de savoir quand et comment ils pourront profiter de l'une de leurs destinations de vacances préférées.

Pass sanitaire

La France sera - en théorie - prête à accueillir les touristes étrangers dès le 9 juin… « s’ils sont en possession d'un pass sanitaire ». Déjà expérimenté de manière facultative sur certains vols à destination et en provenance de la Corse, ce fameux pass est un document certifiant que vous n'emmenez pas le coronavirus dans vos bagages, sur base d'un test de dépistage négatif, d'une attestation de vaccination ou d'un test positif de plus de quinze jours, appelé également « certificat de rétablissement ».

Si l'idée d'un tel laissez-passer choquait l'opinion française il y a quelques mois, elle s'est peu à peu imposée. Outre les voyageurs, ce précieux sésame devra également être indispensable à partir du 9 juin pour participer aux événements rassemblant jusqu’à 1.000 personnes. Il serait « absurde de ne pas utiliser » un système de pass sanitaire « dans les lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions », a estimé le président français, tout en assurant que ce document ne sera pas obligatoire pour accéder « aux lieux de la vie de tous les jours », comme les restaurants, les théâtres et les cinémas.

Une fois sur place, il faudra également se soumettre à d'autres règles, dont celle du couvre-feu, assez strict pour le moment. Actuellement appliqué dès 19h, il sera progressivement repoussé, à 21h le 19 mai puis à 23h le 9 juin, avant d'être finalement levé le 30 juin.

Voyages autorisés, mais déconseillés

En Belgique, si les voyages dits « non essentiels » ne sont plus interdits depuis le 19 avril, ils restent néanmoins fortement déconseillés. Les citoyens qui veulent partir à l'étranger devront respecter les mesures qui s'appliquent dans le pays de destination et celles qui s'appliquent à leur retour au plat pays.

Pour la France, par exemple, les Belges doivent pour le moment se munir d'un test PCR négatif de moins de 72 heures, qu'ils entrent sur le territoire français par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime.

Pour n'importe quelle destination, ils devront également remplir le Passenger Locator Form, au plus tôt 48 heures avant le retour, s'ils y sont restés plus de 48 heures. Les voyageurs à risque seront ensuite contactés par SMS. Ils doivent observer une quarantaine et se faire tester au premier et au septième jour. Pour rappel, la quarantaine et les tests sont obligatoires, au risque d’une amende de 250 euros minimum.

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection