Écoles : les cours reprendront à 100% en présentiel le 10 mai

©belgaimage-174323414
©belgaimage-174323414
Teaser

Tous les élèves de l'enseignement obligatoire reprendront leurs cours à 100% en présentiel à partir du lundi 10 mai, a annoncé mercredi la ministre de l'Éducation, Caroline Désir (PS). Cette décision doit encore être formellement validée par le Comité de concertation, qui se réunit virtuellement ce mercredi après-midi.

La rentrée, la vraie- avec un retour complet en classe- ça sera pour le 10 mai. À cette date, tous les élèves de l’enseignement obligatoire (primaire et secondaire) auront repris le chemin des cours, à 100% en présentiel. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’Éducation Caroline Désir (PS), après avoir rencontré les acteurs de l’école francophone. « Il est absolument indispensable de faire revenir tous les élèves en présentiel pour des raisons à la fois pédagogiques et psychologiques, notamment pour les plus jeunes, les plus vulnérables, ceux qui ont décroché passivement ou activement, les élèves fréquentant l’enseignement qualifiant », a indiqué à Belga Caroline Désir.

Depuis la seconde vague de la pandémie, fin octobre, tous les élèves à partir de la 3e secondaire suivaient un enseignement dit « hybride », moitié en classe, moitié à la maison. Tant la ministre francophone que ses collègues des autres Communautés espéraient une rentrée à l’école pour le 3 mai. Mais après consultation des experts sanitaires, il a finalement été décidé de postposer d’une semaine le retour à 100% en présentiel. Ce décalage de 7 jours permettra aux écoles de mieux s’organiser, puisqu’avec les deux jours de congés de l’Ascension, il n’y aura que deux jours et demi de cours. La première semaine complète à 100% en présentiel sera donc la suivante, celle du 17 mai.

La vaccination comme garantie

Côté syndical, on indique être inquiet pour la santé des professeurs. « Nous sommes réticents, car on pense que le rapport bénéfices-risques n’est pas suffisamment intéressant, a expliqué Joseph Thonon, président de la CGSP-Enseignement, à la RTBF. Les risques sont trop importants. Les élèves vont reprendre les cours pour 8 semaines hors session d’examens, cela représente 17 jours de cours en présentiel. On pense qu’on prend beaucoup de risques pour 17 jours de cours. C’est bien pour les élèves mais pour les professeurs, qui ne sont pas prioritaires dans la vaccination, nous estimons que c’est un peu de l’irresponsabilité du pouvoir politique ».

Au niveau politique, on justifie cette décision par les progrès attendus de la campagne de vaccination. «D’ici à la date du 10 mai, à cadence inchangée, nous aurons vacciné au moins 600.000 personnes supplémentaires, soit certainement une large majorité des plus de 55 ans et une partie des plus de 45 ans et nous aurons protégé les plus vulnérables. Par ailleurs, nous aurons à ce moment-là déployé des autotests pour prévenir mieux les clusters, en plus du testing PCR classique », a avancé Caroline Désir.

À noter que l’enseignement supérieur n’a pas été évoqué. Selon les informations de RTL, il n’y aura pas de retour à davantage de présentiel pour les étudiants des universités et Hautes Ecoles. Actuellement, ils sont limités à 20% de présence en cours physiquement. Compte tenu de la proximité du blocus et de la session de juin, cela ne devrait pas changer. Plusieurs pistes seraient à l’étude, dont l’utilisation à grande échelle de tests salivaires, pour garantir une rentrée académique 2021 à 100% de présentiel.

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection