Wonder Woman is back

Wonder Woman 1984
Wonder Woman 1984
Teaser

Très attendu, Wonder Woman 1984, le blockbuster de Patty Jenkins sort en DVD et est disponible sur les plateformes. Si le film s’écarte du premier épisode féministe, la super-héroïne de la galerie DC Comics reste porteuse d’espoir.

En 2017, la cinéaste Patty Jenkins accomplissait une triple réussite - féministe, cinématogra­phique et publique - en devenant la première femme à réaliser un blockbuster avec un regard féminin. On se souvient de l’émotion à découvrir la guerrière amazone traverser seule le no man’s land sur une musique électrique, son lasso scintillant sur les ­ruines de la Grande Guerre - révélant la part magique d’une super-héroïne créée en 1941 pour mobiliser les femmes américaines à l’effort de guerre. La longue scène d’ouverture de ce nouvel épisode (une sorte d’olympiade figurant Diana enfant) oriente d’emblée le film vers un public plus jeune… L’action du film, située en 1984, laisse ensuite présager un pastiche agréable des Superman des années 80 - avec blagues de bureau où Diana (toujours sculpturale Gal Gadot), anthropo­logue en talons aiguilles, déjoue le machisme ambiant avant de se rapprocher de Barbara (Kristen Wiig), une collègue introvertie qui deviendra la redoutable femme guépard Cheetah.

Wonder Woman 1984

L’enjeu dramatique repose sur le vol d’une pierre antique qui peut exaucer les vœux, dégageant le personnage du méchant Max Lord, nabab de la télévision à mèche rousse et caricature bien vue de Trump dans les années 80. Mais la suite ne permet pas à Wonder Woman de se déployer. Le film rappelle la thèse de Martin Scorsese au sujet des films Marvel qui ne seraient “pas du cinéma mais des parcs d’attractions”. Et le caméo final de Linda Carter (star du feuilleton des années 80) n’y fait rien.

Rappelons pourtant les origines ­subversives et ambiguës de l’héroïne créée par Charles Moulton, progressiste polyamoureux et adepte du ­bondage (d’où les lassos), engagé au départ pour inventer une version féminine (supposée plus soft) des super-héros. Il ne nous reste plus qu’à nous jeter sur le monumental Justice League dans la version remontée de Zack Snyder (quatre heures).

En DVD (Warner) et en VOD sur toutes les plateformes (iTunes, Apple TV, Telenet, Proximus…)

WonderWoman 1984

Wonder Woman 1984
Réalisé par Patty Jenkins. Avec Gal Gadot, Chris Pine, Kristen Wiig - 151’.

 

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection