Le stérilet, entre contraception forcée et liberté sexuelle

Faire l'histoire ARTE
Faire l'histoire ARTE
Teaser

Un nouveau magazine sur Arte aborde l’Histoire par le prisme des objets. Le premier numéro est consacré au stérilet, à la fois outil d’émancipation et enjeu politique.

Diffusion le 10 avril à 18h15 sur Arte

Près de 160 millions de personnes en porteraient un, ce qui fait du stérilet le troisième moyen de contraception le plus utilisé dans le monde. Ce petit objet n’est pas seulement un dispositif contraceptif réversible, porteur d’espoir, un instrument de lutte pour l’autonomie sexuelle et contraceptive, mais aussi un instrument de coercition au sein de politiques de contrôle des populations.

Créé dans les années 1920 en s’inspirant de pratiques ancestrales, le stérilet est véritablement développé après la Deuxième Guerre mondiale. Les années 1960 constituent un sérieux tournant en France: le stérilet y fait son apparition en 63 et la contraception est légalement autorisée quatre ans plus tard. Dans la foulée, le Mouvement de libération des femmes s’empare de l’objet pour réclamer une contraception égalitaire et libérée pour toutes les femmes.

Bientôt, on peut lire plusieurs affiches militantes féministes aux messages pour le moins explicites: “Ni le juge ni le pape ni le fric. Seules les femmes décident. Avortement et contraception libres et gratuits.” Une critique à trois voix qui s’attaque à l’Église, qui n’autorise alors que l’abstinence périodique comme méthode de contraception; au Juge qui continue à condamner certaines pratiques; et au Fric, qui influencerait selon certains une production capitaliste d’enfants.

Militant, le stérilet deviendra ensuite un enjeu géopolitique pour les gouvernements et l’ONU qui voient dans la surpopulation un terreau favorable à la diffusion du communisme en pleine guerre froide. Considéré comme un instrument miracle, peu cher et qui ne nécessite pas d’éducation, le stérilet va permettre de contrôler les naissances dans de nombreux pays. Arte lance un nouveau rendez-vous historique avec ce magazine hebdomadaire présenté par le très maniéré Patrick Boucheron, heureusement complété à chaque fois par des historiens qui associent récit et analyse autour d’un objet.

 

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection