La Femme en mode lâcher prise

La Femme revient nous secouer avec "Paradigmes". Copyright JF Julian.
La Femme revient nous secouer avec "Paradigmes". Copyright JF Julian.
Teaser

Le groupe de rock français publie "Paradigmes", un troisième album fourre-tout qui nous invite à faire la fête et à se rappeler que nous sommes tous des grands romantiques.

Quatre ans après "Mystère", La Femme déballe quinze nouvelles chansons sur "Paradigmes" qui arrive dans les bacs et sur toutes les plateformes ce vendredi 2 avril. Un disque généreux qui réussit à faire songer à la fois aux B.O. d’Ennio Morricone, à The Clash, à Giorgio Moroder, à Kanye West ou encore à Dalida tout en imaginant le monde de demain. Derrière son envie de varier les plaisirs et de faire tout péter, la formation française prend aussi le pouls de sa génération au travers de ballades au romantisme toujours juste (Le jardin, Pasadena, Cool Colorado).

Disque en forme de playlist

"On ne fait pas d’albums conceptuels", nous rappelle Marlon Magnée, qui forme le binôme créatif du groupe français avec Sacha Got. "Il n’y avait pas de message spécifique dans nos deux premiers disques "Psycho Tropical Berlin" (2013) et "Mystère" (2018). Il n’y en a pas non plus dans "Paradigmes". Ce sont juste des collections de chansons que Sacha et moi avons accumulées. Pour "Paradigmes", on a fait le tri dans une centaine de titres. Le critère, c’était le style musical. On voulait un peu de guitares à la Morricone, un peu d’électro, du garage rock, du hip-hop, des chansons d’amour, des trucs plus énervés. Nos disques sont des playlists, ça part dans tous les sens."

Tomber le masque

Ecrite en 2014, la chanson Paradigme qui donne son titre à l’album se révèle pourtant prémonitoire. "Initialement, j’avais utilisé le terme “paradigme” pour des raisons esthétiques. Un joli mot quand tu l’écris sur une pochette et un joli son.  Mais aujourd’hui, quand on chante “les paradigmes s’effacent, les masquent tombent”, ça colle à la fois à la crise sanitaire que nous traversons, mais aussi à l’histoire de notre groupe. Depuis “Mystère”, deux membres nous ont quittés et on a engagé un nouveau manager. Quelque part, on a changé les paradigmes et on repart avec une nouvelle dynamique. »

Foutre le bordel

Quant à Foutre le bordel, chanson particulièrement jubilatoire du disque, elle s’impose déjà comme un nouvel hymne générationnel au lâcher prise. "Mais il n’y a de rien de politique là-dedans, insiste Marlon. "Ce truc, c’est juste une réaction à la musique qui est devenue trop prévisible, trop lisse, trop propre. La Femme est un groupe “sale”. Nous n’avons pas besoin de nous rappeler d’où on vient, mais Foutre le bordel nous ramène inconsciemment à notre culture punk. L’enregistrement de ce titre a été très spontané. Je suis arrivé en studio, j’ai allumé les synthés, branché les guitares et on a foutu littéralement le bordel. Et même s’il n’y a rien de calculé, on sent que c’est exactement le genre de morceau que les gens ont envie d’écouter."
Interview de La Femme à lire dans votre Moustique.
Paradigmes, Idol/ [PIAS]

 

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection