Les courbes Covid continuent leur hausse en Belgique

Près de 2000 Belges sont hospitalisés à cause du Covid ce lundi. (Crédit: Belga)
Près de 2000 Belges sont hospitalisés à cause du Covid ce lundi. (Crédit: Belga)
Teaser

127 personnes ont été hospitalisées dans notre pays ces dernières 24 heures. De mauvaise augure pour un hypothétique allègement des mesures ce vendredi. 

Vendredi, lors de la conférence de presse du comité de concertation, les ministres ont annoncé qu’ils préféraient attendre une semaine pour prendre de nouvelles décisions. En cause : les chiffres, peu rassurant.

« Depuis quelques semaines, la Belgique était sur un plateau, un plateau élevé mais c’était un plateau. Aujourd’hui, nous voyons qu’il y a une hausse. Le nombre de contaminations augmente à nouveau mais on voit surtout que le nombre d’hospitalisations augmente », avait notamment précisé le Premier ministre Alexander de Croo (Open VLD). 

Elio Di Rupo et Alexander De Croo, lors de la conférence du Codeco. (Crédit: Belga)

Les données de ce lundi montrent que le Codeco n’a pas été prudent pour rien, les courbes continuent leur ascension, démarrée il y a quelques jours.

Aujourd’hui, en Belgique, 1.898 lits d’hôpitaux accueillent des patients Covid, dont 408 en soins intensifs. Il y a notamment eu 127 admissions supplémentaires ces dernières 24 heures. C’est moins que vendredi dernier, mais on hospitalise toujours moins de gens le week-end. A titre de comparaison, lundi dernier, il y n’avait eu que 88 admissions dans les dernières 24 heures. C’est une hausse de 44%.

La moyenne du 22 au 28 février est donc de 149,7 hospitalisation par jour, c’est 25% de plus que la période précédente.

Ce sont les hôpitaux du nord du pays qui accueillent le plus de cas Covid: entre 250 et 300 pour la Flandre Occidentale, Anvers et Bruxelles, avec même 363 en Flandre Orientale. En Wallonie, c’est le Hainaut qui est surtout touché avec 285 malades hospitalisés, c'est plus que dans les provinces de Luxembourg, Namur et du Brabant wallon réunies. 

6,8% de tests positifs

Concernant le dépistage, entre le 19 et le 25 février, la moyenne de cas positifs quotidienne monte à 2.407,6 personnes, soit 19% de plus que la semaine précédente. Sur la même période, 39.800 tests ont été réalisés. 6,8% des personnes testées étaient donc infectes par le coronavirus.

Dimanche, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke s’inquiétait de la montée de toutes ces courbes. « Ils montrent peut-être que les variants du virus qui circulent sont aussi cause de maladies plus sévères, d’admissions plus élevées, d’admissions en soins intensifs plus importantes », avait il expliqué à la RTBF, peu optimiste quant à la levée de certaines mesures restrictives vendredi prochain si une telle croissance se poursuit. « Cela veut dire que des assouplissements, même s’ils sont vraiment espérés, sont extrêmement difficiles. Il n’y a pas de marge pour cela. Je crois qu’il faut maintenir les mesures. Ces mesures ont été fondées et ont un impact très important ».

Frank Vandenbroucke (Crédit: Belga)

Frank Vandenbroucke (Crédit: Belga)

Les maisons de repos wallonnes bientôt tranquilles !

Côté vaccin, les nouvelles sont plus réjouissantes. La campagne se poursuit et chaque jour, la Belgique est un peu plus immunisée. 493.548 personnes (5,4% de la population) ont déjà reçu une des deux doses, et 306.482 d’entre sont entièrement vaccinées (3,3% de la population).

Christie Morreale en visite au centre de vaccination de Soignies. (Crédit: Belga)

Christie Morreale en visite au centre de vaccination de Soignies. (Crédit: Belga)

A noter que dans les maisons de repos wallonnes, c’est déjà bientôt fini ! C'est ce qu'a annoncé Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé, au groupe Sudpresse. D’ici une quinzaine de jours, toutes les maisons de repos au sud de Bruxelles auront vaccinés leurs pensionnaires et leur personnel avec les deux injections. Ce lundi, des personnes attendaient leurs dernières doses dans 25 établissements. Dans les institutions où le taux de vaccination dépassera les 80%, les résidents vont donc pouvoir revivre un peu, notamment grâce à des activités de groupe et des visites de deux personnes à la fois.

La phase 1A4, qui concerne le corps médical et le personnel de soins de 1ère ligne, elle, démarre doucement. Les centres de vaccination sont presque vides et la taskforce en charge a reconnu quelques problèmes, notamment sur l’envoi des convocation et l’organisation, qui devraient être rapidement réglés. Elle a aussi annoncé qu’elle étudiait la possibilité d’administrer le vaccin AstraZeneca, actuellement réservé aux 55 ans et moins par manque de données, à des personnes plus âgées, en se basant sur de nouveaux résultats.
 

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection