Du premier mort au demi-million de décès: retour sur l'évolution de la pandémie aux USA

Etats-Unis - Covid
Etats-Unis - Covid
Teaser

Du premier mort au seuil sinistre des 500.000 décès, voici les grandes dates de l'évolution de l'épidémie de coronavirus aux États-Unis.

Premier décès

Le 29 février 2020, les Etats-Unis annoncent le premier mort officiel de l'épidémie dans le pays. C'est un homme d'une cinquantaine d'années, à la santé déjà fragile, qui meurt des suites du Covid-19 dans l'Etat de Washington (nord-ouest).

"Il n'y a aucune raison de paniquer", affirme à l'époque le président Donald Trump lors d'une conférence de presse.

Les autorités ont confirmé plus tard que d'autres personnes avaient en réalité succombé à la maladie dès la mi-février.

100.000

Le 27 mai 2020, la première puissance mondiale franchit la barre des 100.000 morts du coronavirus, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins.

Alors que les États-Unis enregistrent déjà le plus grand nombre de décès et de contaminations au monde en valeur absolue, le déconfinement est largement engagé dans l'ensemble du pays, sous l'impulsion de Donald Trump, résolu à relancer l'économie.

Volte-face sur les masques

Le 3 avril 2020, après avoir déconseillé le port généralisé du masque, les autorités sanitaires recommandent désormais aux Américains de se couvrir le visage lorsqu'ils sortent de chez eux pour endiguer l'épidémie.

"Cela ne coûte rien, je dirais, allez-y, faites-le", lance à ce sujet Donald Trump en conférence de presse. Mais "je ne pense pas que je vais le faire", ajoute-t-il.

200.000

Le 22 septembre 2020, à six semaines de l'élection présidentielle, le pays comptabilise son 200.000e décès attribué au Covid-19.

Le "Covid sera la troisième cause de décès cette année aux Etats-Unis, plus que les accidents, les accidents vasculaires cérébraux et Alzheimer", tweete alors Tom Frieden, ancien directeur des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Trump positif

Le 2 octobre 2020, Donald Trump annonce d'un tweet qu'il a été testé positif au Covid-19.
Présentant des symptômes, il est admis dans un hôpital militaire pendant quatre jours. Sa campagne présidentielle est stoppée net, elle reprendra quelques semaines plus tard à un rythme effréné.

300.000 et premier vaccin

Le 14 décembre 2020, plus de 300.000 personnes sont officiellement décédées du Covid-19 aux Etats-Unis.

En pleine période des fêtes de fin d'année, le pays connaît une flambée de l'épidémie, dépassant régulièrement les 200.000 cas quotidiens et les 2.500, voire 3.000, morts par jour.

Mais le 14 décembre correspond aussi au lancement d'une campagne de vaccination massive, une infirmière new-yorkaise devenant la première Américaine à être vaccinée contre le Covid-19 sur le territoire.

400.000

Le 19 janvier, les États-Unis dépassent le seuil des 400.000 morts du virus à la veille de l'investiture de Joe Biden.

Le 20 janvier, le nouveau président démocrate prévient dans un discours au ton grave que la pandémie s'apprête à connaître sa "phase la plus dure et mortelle" et appelle les Américains à affronter ensemble ce "sombre hiver".

M. Biden, qui dit faire de la lutte contre l'épidémie sa priorité la plus urgente, signe dans la foulée une série de décrets, du port du masque obligatoire dans les bâtiments fédéraux aux quarantaines pour les voyageurs.

Joe Biden - AFP

500.000

Le 22 février, un nouveau cap est franchi: plus d'un demi-million de personnes ont officiellement succombé au coronavirus aux Etats-Unis.

"Nous n'avons rien connu de tel depuis plus de 100 ans, depuis la pandémie de 1918", souligne l'immunologue Anthony Fauci, conseiller de Joe Biden. « Plus d’Américains sont morts pendant cette pandémie que lors de la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre du Vietnam combinées. »

Nombre d'indicateurs, au premier rang desquels le rythme des vaccinations, offrent toutefois de vraies lueurs d'espoir à la population.

 

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection