Des concerts-tests en France... Et en Belgique ?

Belga
Belga
Teaser

Après le Luxembourg la semaine dernière, deux concerts-tests auront lieu en France fin mars. L'idée est de trouver un moyen de rouvrir les salles malgré le virus. Mais aussi de donner une bulle d'air culturelle à la population. Bientôt en Belgique ?

Du 10 au 14 février, cinq concerts ont eu lieu à la Rockhal à Luxembourg. Des concerts calmes au piano, places assises très espacées, sans bar. Le public, 100 personnes à peine, était invité à faire un test PCR avant et après le show et à porter le masque pendant tout le set. On saura d'ici une semaine s'il y a eu contagion.

Après l'Allemagne et Barcelone, qui ont eu des résultats très encourageants, la France se met aussi aux concerts-tests. L'un aura lieu au Dôme à Marseille devant 2.000 personnes, l'autre à l'AccorArena parisienne devant 4.000 spectateurs. Le but est de montrer qu'on ne risque pas plus d'attraper le corona dans une salle de spectacle que dans le train, le métro ou les commerces. Histoire d'envisager un retour de la musique live avant que toute l'Europe soit vaccinée. A voir... C'est aussi l'occasion pour quelques uns de retrouver le plaisir du live après une année de néant culturel.

A quand la réouverture de salles ?

Et en Belgique ? La crainte d'un deuxième été d'affilée sans festival de musique est bien réelle. Les organisateurs sont dans l'expectative, ils espèrent sans trop savoir quoi faire. Quant aux salles, malgré une réouverture limitée entre septembre et octobre, on se contente de résidence et de live streaming. Le comité de concertation du 26 février pourrait donner quelques perspectives...

« On a mis un scénario sur table d'une réouverture mi-mars pour 100 personnes, dit Kurt Overbergh de l'Ancienne Belgique. Mais rien n'est moins sûr. Et même si on peut ouvrir pour 100 personnes, il faudra très bien penser ce qu'on va faire. Entre septembre et octobre, on avait une jauge de 3 à 400 personnes, cela ne va pas résoudre le problème. Mais on reste positifs, c'est tout ce qu'on peut faire... Intérieurement, on espère une réouverture progressive en mars-avril. Mais pour une salle remplie de 2.000 personnes, ce ne sera pas avant septembre, ça c'est certain ».

Du côté du Botanique, on est aussi dans l'attente. « On n'a pas encore décidé de la date des prochaines Nuits Bota, dit Pascale Bertolini. On espère pouvoir faire ça au printemps de la même manière qu'on l'a fait en octobre, à moitié dehors et à moitié à l'intérieur, avec toutes les mesures barrière. Cela avait fonctionné ». Mais c'est au politique de décider.

Belga

Concerts-test ?

En attendant, quid de concerts-tests comme cela se fait ailleurs ? Ce n'est pas dans les plans ni du Bota, ni de l'AB. Une des raisons est que c'est quelque chose de compliqué à organiser : « On avait déjà fait une expérience il y a plus d'un an avec Die Antwoord qui avait interdit les téléphones dans la salle, dit Kurt Overbergh. L'idée était que chaque spectateur devait glisser son téléphone dans une pochette verrouillée. Rien que pour cela, on a dû reporter le concert d'une heure ! Alors, s'il faut faire des tests PCR pour tout le monde, ça va être compliqué ».

Il ajoute : « Les concerts-test, c'est surtout une expérience intéressante pour les festivals. Je sais que Rock Werchter se demande encore s'il va avoir lieu cet été et combien de personnes il pourrait accueillir. C'est sur ce plan-là que ce sera instructif ». Mais tout le monde est bien conscient que tant qu'une majorité de la population n'est pas vaccinée, accueillir 40.000 personnes dans un champ va être très compliqué.

Peu probable qu'il y ait de concerts-test en Belgique dans les semaines à venir, donc. Mais si vraiment l'expérience vous tente, il se murmure que le groupe cobaye qui se produira sur scène fin mars à Paris ne sera autre qu'Indochine...

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Notre Selection