Nourrir les hommes durablement?

Nourrir les hommes: Romain France 2
Nourrir les hommes: Romain France 2
Teaser

Notre système alimentaire va inévitablement devoir changer pour répondre aux enjeux actuels.

Diffusion le lundi 1er à 23h25 sur France 2

Depuis quelques années, les scandales sanitaires se multiplient dans l’industrie agroalimentaire. Les affaires du fipronil, du lait contaminé aux salmonelles, la crise de la vache folle ont émaillé la confiance des consommateurs européens envers les gros producteurs. Autre critique adressée au secteur: les élevages intensifs, que des ONG comme Greenpeace qualifient de véritables "bombes sanitaires". En effet, ils favorisent l’apparition de zoonoses, c’est-à-dire les maladies ou infections qui se transmettent des animaux aux humains.

Dans une tribune publiée fin janvier dans le quotidien Reporterre, quatorze scientifiques français ont interpellé le Président Emmanuel Macron et ont "appelé à un plan de sortie de l’élevage intensif pour prévenir les prochaines épidémies". Au-delà des catastrophes sanitaires qu’il provoque, ce type d’élevage est également remis en cause pour des raisons éthiques. Sur Internet, des associations de défense des animaux dévoilent régulièrement les conditions atroces dans lesquelles vivent les bêtes de certaines infrastructures industrielles. Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si notre système alimentaire doit changer, mais plutôt comment entamer cette nécessaire transition sans affamer les éleveurs et agriculteurs. En effet, si les élevages intensifs doivent disparaître, qu’adviendra-t-il de tous ceux qui ont été poussés à développer ce type de production afin de répondre à la demande croissante des consommateurs?

Nourrir les hommes, le documentaire de Philippe Lagnier et Olivia Mokiejewski donne un visage à ces victimes collatérales. Romain (ouvrier d’abattoir - photo), David (directeur magazine chez le numéro 1 français du jambon), Benjamin (éleveur de poules en batteries), Émilie (ouvrière dans une usine de surgelés) témoignent du dilemme qu’ils traversent, entre l’obligation de subsister et l’inévitable évolution du secteur.

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection