Histoire

Les vrais chiffres du D-Day

75 ans après le Débarquement, les relations sont tendus entre les anciens Alliés. Chacun veut imposer "sa" mémoire de la victoire contre les nazis. Cette année, de quoi le passé sera-t-il fait? Et comment notre imaginaire a-t-il supplanté la réalité de nombreux faits?

4.413

C'est le bilan des soldats alliés tués au soir du 6 juin 1944, soit moins de 3 % des forces impliquées. Quant aux pertes allemandes, la plupart des estimations oscillent entre 4.000 et 9.000 morts. Le bilan de la Bataille de Normandie dans son ensemble, entre le 6 juin et le 25 août (libération de Paris), s'élève, lui, à 209.000 tués, disparus ou blessés côté alliés, contre 216.000 Allemands. Un chiffre qui reste largement en deçà des grands affrontements du front de l'Est. À Stalingrad ou lors de l'offensive allemande sur Moscou, chaque camp a perdu un million de soldats.

12.000

En avril et mai 1944, c'est le total d'aviateurs qui ont péri lors d'opérations préparant le Débarquement. Entre deux et trois fois plus que le bilan des morts alliés le jour du 6 juin.

2 millions

C'est le nombre de soldats alliés impliqués dans l'opération Overlord, dont le Débarquement n'était que le premier volet. 156.000 d'entre eux ont posé le pied sur le sol normand le 6 juin. En face d'eux, 40.000 Allemands défendaient directement les secteurs concernés.

1 mort

C'est le bilan belge du 6 juin 1944. Il s'agit du pilote François Venesoen, dont l'avion a été touché par la DCA ennemie et qui périt noyé.

1.000

C'est le total des cas de mutilations volontaires enregistrés parmi les troupes alliées soumises au stress, voire à la névrose durant les combats.

60 %

C'est la proportion d'hommes constituant la première vague d'assauts sur Omaha Beach qui sera décimée par l'ennemi.

90 %

C'est la proportion de soldats de la Compagnie A du 116régiment américain d'infanterie, dont la plupart étaient originaires de la petite ville de Bedford, en Virginie, qui ne survécut pas à la Bataille de Normandie.

30 femmes

C'est le nombre de femmes, sélectionnées parmi les plus jolies dans l'armée anglaises, qui furent chargées de "tester" la capacité des soldats impliqués dans le Débarquement à garder le secret. On demanda à ces femmes de "tout faire" pour les faire parler. Aucun soldat ne trahit l'objet de sa mission. Tant mieux, car l'élément de surprise était déterminant pour le succès de l'opération.

20.000   

C'est le total des véhicules alliés de toute nature débarqués en Normandie le 6 juin 1944.

10.000

C'est le tonnage de bombes alliées larguées en Normandie le 6 juin 1944.

6.939

C'est le nombre total de navires déployés pour le Débarquement. Seulement 169 furent endommagés ou coulés entre le 6 et le 30 juin 1944.

55 kilos

C'était le poids moyen de l'équipement transporté par chaque parachutiste lâché au-dessus de la Normandie.

10 km

C'est à peine la distance parcourue par les Alliés lors de ces deux premières semaines désespérantes de juillet 1944 dans le bocage normand. Malgré 10.000 tonnes de bombes larguées et la perte de 40.000 hommes.

20 millions

C'est le nombre de mines, selon le maréchal Rommel, qui devaient être disposées sur le littoral français pour le rendre infranchissable. En juin 44, on était loin du compte. Sur les 517.000 sites sous-marins répertoriés, seuls 31.000 furent minés.

17 millions

C'est le nombre de cartes de Normandie utilisées par l'état-major et les troupes pendant la campagne.

200

C'est environ le nombre de photos prises par le grand photoreporter américain Robert Capa le 6 juin. Malheureusement, la plus grande partie d'entre elles a été détruite... lors d'un accident au développement. La petite dizaine qui put être sauvée est néanmoins devenue extrêmement célèbre.

Article publié le 27/05/2014 et mis à jour le 6/06/2019

Recevez le meilleur de l'actu selon