Est-ce une bonne idée d'aller skier cette année ?

Belga
Belga
Teaser

Après les Bronzés en vacances, les Bronzés font du ski ! C'est de saison, mais avec le Covid, l'habitude en a pris un coup. Est-ce une bonne idée d'aller skier cette année ? Cela sera-t-il même possible ?

A priori, c'est une mauvaise idée... Il y a un an, n'est-ce pas (notamment) dans les stations de ski italiennes que l'épidémie s'est propagée à grande vitesse sur le continent ? Nos virologues l'ont encore rappelé durant les Fêtes... Emmanuel André : « Les Belges (souvent les plus aisés ou ceux qui ont été relativement moins affectés par la crise) reviennent en masse de leurs destinations de vacances où les règles étaient moins strictes qu’en Belgique alors qu’il y a dans ces pays bien plus de cas. #surréalisme »

Quant à Marc Van Ranst, il a asséné que « le gros problème, c’est que les personnes qui sont actuellement en Suisse sont exactement les mêmes qui se plaindront dans deux semaines que l’épidémie ne sera pas maîtrisée.  Ce n’est pas très intelligent d’aller skier maintenant. Espérons qu’il n’y a pas trop de compatriotes en Suisse. Sur les pistes de ski elles-mêmes, ce n’est pas dangereux, évidemment. Mais aux remontées mécaniques, vous entrez en contact avec d’autres personnes. Cela peut contribuer à faire entrer en Belgique des variantes du virus ».

« Monsieur Dusse, ce qui ne va pas, ce sont les remontées mécaniques ! »

Le problème avec le ski au temps du coronavirus, ce n'est donc pas le planté du bâton, Monsieur Dusse, mais les remontées mécaniques ! C'est sans doute pour cela que Jean Castex, Premier ministre français, a reporté à plus tard, à savoir au 20 janvier au plus tôt (mais rien n'est sûr), leur réouverture. La décision nous concerne, car la France est, et de loin, le premier pays d'accueil des Belges durant les vacances d'hiver.

Depuis décembre, il neige abondamment dans les montagnes, mais avec la fermeture des bars, des restaurants et des remontées mécaniques, le secteur du tourisme hivernal français (qui représente 120.000 emplois directs) a ralenti de 85%, perdant 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaire durant les fêtes. Selon les stations et les régions, le taux d'occupation allait fin décembre de 15 à, tout de même, 80%. Bref, les temps sont durs, mais même privés de ski alpin, les Européens vont faire le plein de globules blancs.

Le secteur français espère en tout cas que les vacances de février seront sauvées, avec remontées mécaniques et ski alpin. Ils donnent l'exemple de la Suisse qui a gardé ses remontées ouvertes tout en gardant des mesures sanitaires strictes (et les restaurants et bars fermés). Aucun cluster n'y a été décelé. Il y a donc de l'espoir pour faire du ski alpin le sport en vogue en février. En attendant...

Raquettes et fondue savoyarde

Il n'y a pas que le ski alpin dans la vie. Les variantes existent, même pour le planté du bâton. Ainsi, cette année, bien des skieurs ont découvert les joies du ski de fond, de la randonnée ou du ski à la scandinave, avec des raquettes – les demandes de raquettes de ski ont d'ailleurs explosé. Et dites-vous bien que sans remontée, pas de risque de rester coincé la nuit à 10 mètres d'altitude. Etoile des neiges...

Après, le Premier ministre Jean Castex n'a pas exclu, bien au contraire, d'élargir le couvre-feu à 18 heures dans plusieurs régions, « principalement à l'est ». Les Alpes seront-elles impactées ? Ce n'est pas clair, mais de toute manière, à 18 heures, il fait nuit et c'est l'heure de la fondue au fromage. Surtout, pensez à ne pas y laisser de la ficelle, cette blague ne fait rire personne...

Chiffres toujours en baisse, mais...

Plus sérieusement, Yves Van Laethem considère aujourd'hui que 5% des nouvelles contaminations en Belgique sont dues aux voyageurs qui reviennent de vacances à l'étranger. Plusieurs milliers de personnes revenant de zone rouge « oubliant » par ailleurs de se faire tester. Ce qui laisse craindre une reprise des infections dans les jours et semaines qui viennent.

D'ailleurs, si les chiffres d'infection et d'hospitalisation, au niveau national, continuent de baisser  (-2 et -3% cette semaine par rapport à la semaine dernière), les infections repartent à la hausse à Bruxelles et dans les deux Brabant. Nos experts y voient l'impact du retour des vacances d'hiver. Donc, à la question : faut-il aller skier cette année ? A priori, c'est une mauvaise idée... Même si c'est à la montagne que l'air est le plus pur.

Plus de Coronavirus

Les plus lus