Jojo Rabbit, un drôle de lapin

Jojo Rabbit Prod.
Jojo Rabbit Prod.
Teaser

À la fois farce grotesque et habile dénonciation du fanatisme, le film Jojo Rabbit émeut qu'il fait rire.

 

Diffusion le samedi 9 à 20h30 sur Be 1.

Jojo (Roman Griffin Davis) s’est créé un drôle d’ami imaginaire: Adolf Hitler en personne! Ayant grandi en pleine Allemagne nazie, le jeune garçon de 11 ans a été endoctriné dès sa plus tendre enfance et est donc persuadé des bienfaits du Troisième Reich. Jusqu’à ce qu’une invitée inattendue recueillie par sa mère - l’émouvante Scarlett Johansson - lui ouvre peu à peu les yeux sur les sinistres méthodes du Führer. Le réalisateur Taika Waititi (qui incarne Hitler) a opté pour un ton absurde afin de mieux démontrer toutes les contradictions des régimes totalitaires. Situé pendant la Seconde Guerre mondiale et vu à hauteur d’enfant, le récit n’en reste pas moins universel et très contemporain, tant il peut s’appliquer à tous les fanatismes. Mais Jojo Rabbit ne se résume pas à une tranche de rigolade: derrière l’humour pointe une réflexion parfois bouleversante sur la folie des hommes et la fin de l’innocence. Sans exclure une note d’espoir et de foi en la jeunesse pour ne pas reproduire les errements des adultes.

 

 

Plus de Aucun nom

Les plus lus