Retour de zones rouges : les règles en vigueur

©BELGAIMAGE-171691807
©BELGAIMAGE-171691807
Teaser

Les règles de retour de voyage ont changé ce 2 janvier. Les vacanciers en provenance d’une zone rouge devront passer un test le jour même et observer une quarantaine obligatoire.

La fin des vacances d’hiver, c’est pour dans quelques heures. Pour ceux qui ont décidé de partir malgré l’avis des Affaires étrangères (celles-ci déconseillaient fortement les départs à l’étranger), c’est l’heure du retour. Un retour de zone rouge, plus que probablement, vu la carte des voyages. Comme l’évolution de l’épidémie est jugée plus favorable « chez nous qu’à l’étranger » et pour éviter de réaccélérer la propagation du virus, le dernier comité de concertation a une nouvelle fois modifié la marche à suivre pour les retours de vacances, qui est d’application depuis samedi 2 janvier. Voici les points principaux à garder en tête.

Tests au premier et au septième jour

La toute première étape est la même depuis l’été : Quelle que soit la destination dont vous revenez, vous devez remplir le formulaire de localisation du passager, le Passenger locator form (PLF), dans les 48 heures avant l’arrivée en Belgique. Ensuite, si vous revenez d’une zone rouge et que votre séjour a duré plus de 48 heures, vous êtes tenu de vous placer en quarantaine. À partir du 2 janvier, vous recevrez à votre retour un SMS, vous demandant de passer un test de dépistage « le premier jour » de la quarantaine.

Celle-ci prend fin moyennant un deuxième test PCR, effectué au 7ème jour, et qui devra être négatif. Cette mesure s’applique pour l’instant jusqu’au 15 janvier. Si vous êtes rentré avant samedi 2 janvier, vous devriez avoir reçu un SMS vous indiquant la marche à suivre en fonction de ce que vous avez renseigné dans le PLF. Si vous êtes considéré comme « à risque », la quarantaine et le test le 7ème jour s’appliquent. Si vous êtes rentré le 31 décembre ou le 1er janvier d’une zone rouge (séjour de plus de 48h), la quarantaine est automatique, ainsi que le test au 7ème jour, explique L’Écho.

Où passer le test ?

Le choix du centre de testing est libre. Vous pouvez trouver un centre de dépistage sur Info Coronavirus.be. Des centres dédiés ont été placés dans certains lieux clés d’arrivées, comme Brussels Airport (avec une capacité annoncée de 750 tests par heure), la gare du midi à Bruxelles ou l’aéroport de Charleroi.

D’autres centres seront disponibles dans les prochains jours à la gare de Liège-Guillemins ou à Anvers-Central.

Les étudiants en examen exemptés de quarantaine

Dans trois cas, de strictes exceptions à l’obligation de quarantaine et de test sont prévues :

- Les personnes exerçant des fonctions critiques dans des secteurs essentiels, se rendre sur son lieu de travail est autorisé, moyennant une attestation de l’employeur.

- Les résidents ayant séjourné à l’étranger pour raison professionnelle peuvent déroger à la quarantaine obligatoire jusqu’au 4 janvier, moyennant une attestation de l’employeur. Après le 4 janvier, l’évaluation du Passenger Locator Form « tiendra compte des déplacements professionnels certifiés par l’employeur », a indiqué le comité de concertation.

- Les étudiants sont autorisés à interrompre « exceptionnellement » la quarantaine, mais uniquement pour présenter un examen. Mercredi, la Fédération des étudiants francophones (FEF) a dénoncé cette exception, alertant sur le risque de voir« des hordes d’étudiants se rendre sur leur campus en utilisant les mêmes transports ». De son côté, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), a tenu à rassurer, jugeant les mesures prises suffisantes pour garantir la sécurité des étudiants passant leurs examens en présentiel. À noter que cette exception ne s’applique pas pour les étudiants devant aller en cours.

Pas de chômage temporaire

Quarantaine oblige, ne vous rendez pas au travail si vous revenez d’un voyage de plus de 48 heures en zone rouge. Mais attention : si télétravailler est impossible, vous devrez vous mettre en congé, puisque vous n’aurez pas droit au chômage temporaire.

Dans un premier temps, le gouvernement fédéral avait pourtant annoncé « qu’il n’y a[avait] pas d’alternative » et que le droit au chômage temporaire en cas de quarantaine obligatoire de retour de zone rouge était garanti. Cela ne sera finalement pas le cas.

Contrôles et sanctions

La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), a annoncé qu’il y aurait un renforcement des contrôles ce week-end, dans les aéroports, dans les gares et sur les routes. Les retours par avion, bateau et trains devraient être systématiquement contrôlés. Ne pas remplir le Passenger Locator Form est puni d’une amende de 250 euros.

En cas de non-respect de l’obligation de quarantaine et de test, la police est censée en faire le constat, en venant sonner à votre porte, sans toutefois pouvoir entrer.

Plus de Actu

Notre Selection