Le Cinemamed sur la Toile

@Punta Sacra
@Punta Sacra
Teaser

Le Festival Cinéma méditerranéen de Bruxelles, qui se déroule du 26 novembre au 5 décembre, fait de la résistance et il a  bien raison.

La décision de basculer en ligne a été prise “très rapidement, dès qu’on a vu que ça ne sentait pas bon”, selon sa coordinatrice Aurélie Losseau qu’on a eue au bout du fil. Les équipes étaient    préparées à cette éventualité depuis le premier confinement. “On savait déjà qu’avec les jauges restreintes et les battements allongés entre les projections on aurait une logistique plus contraignante. On travaillait déjà sur un complément en ligne, mais on résistait à tout basculer car le principe du festival c’est d’être dans le dialogue, sur le terrain. Mais aujourd’hui ça nous permet d’exister et de jouer notre rôle d’opérateur culturel”, concède Aurélie Losseau qui avoue aussi ne pas travailler cette année avec une logique de rentabilité.

Résultat, une vingtième édition online axée “autour des liens qui nous unissent, car on est tous faits de ces liens, familiaux, amoureux ou historiques qui nous constituent”, poursuit-elle. Pas de compétition officielle ni de Grand prix cette année mais des diffusions sur la plateforme Sooner (ex-UnCut) qui relaiera des films en exclusivité (6 euros la fiction, 4 euros le documentaire, valable 48 h). Tailor de Sonia Liza Kenterman, portrait d’un tailleur grec coproduit avec la Belgique, fera l’ouverture du festival (les bénéfices iront au soutien des artistes en temps de crise), aux côtés d’une sélection de 18 longs métrages dont les sorties dans les salles déjà prévues seront soutenues par le festival sur le principe du label. Des films attendus comme Rouge de Farid Bentoumi ou La mesure des choses de Patric Jean ne seront pas disponibles en ligne “mais on fera marcher notre réseau lorsqu’ils sortiront”, explique le festival.

Moustique recommande

Accessibles donc, des exclusivités du pourtour méditerranéen: comme Fortuna (film horrifique à   hauteur d’enfant annoncé comme “très puissant” avec Valeria Golino) ou Mica, film “plus léger” sur l’ascension sociale d’un jeune ramasseur de balles au Maroc; mais aussi des documentaires comme Punta Sacra  filmé dans les habitations précaires en bordure de Rome et qui donne la parole aux femmes. Le site du Med proposera aussi des contenus additionnels “de terrain”, comme une discussion live avec l’Association belge pour la Palestine autour du film Le char et l’olivier, ou un moment musical pour Dans tes yeux je vois mon pays sur un couple israélien d’origine marocaine. “Pour chaque film, on trouvera le bon accompagnement”, promet Aurélie Losseau. On peut compter sur les équipes du Med pour faire ce lien humain dont on a plus que jamais besoin.

www.cinemamed.be & www.sooner.be

Plus de Aucun nom

Notre Selection