Xbox et PS5 : le banc d'essai

xbox - ps5
xbox - ps5
Teaser

Le duel entre Microsoft et Playstation ne se jouera pas uniquement sous le sapin de Noël. Il faudra voir si les deux géants vont adapter leur offre de jeux à ces nouvelles consoles.

Plus puissantes et plus rapides, les consoles “next gen” empilent superlatifs et promesses. Si les joueurs les plus impatients se sont empressés de les précommander, d’autres tâcheront de les dégoter parmi les produits “non essentiels” à commander en ligne durant cette nouvelle période de confinement. À peine sorties, qu’il s’agisse des Xbox Series de Microsoft ou de la PS5 de Playstation, une période de disette jusque mars 2021 est déjà annoncée.

Une fois n’est pas coutume, les dates de sortie des consoles de Microsoft et Sony, respectivement les 12 et 19 novembre, se talonnent. Pour les lancements des générations précédentes, l’écart se comptait en plusieurs jours, voire en mois. Preuve que cette “guerre” des consoles s’inscrit surtout dans une narration “marketing”, pour booster la dynamique de ventes.

Si, à l’exception des États-Unis, Playstation domine Xbox aujourd’hui sur tous les autres marchés, les deux consoles sont, sur papier, des produits comparables à des prix équivalents.
Techniquement, la puissance de calcul de la console Microsoft est légèrement supérieure, pourtant les architectures des deux machines sont équivalentes et reposent sur les mêmes bases de conception. Et comme pour rendre les PC gamers moins incontournables, ces nouveaux produits s’adaptent aux écrans de haute performance jusqu’ici inutilisables pour les joueurs de salon. Sans aucun doute, dès demain, les meilleures expériences se vivront sur consoles, redevenues plus que jamais des plateformes de jeux, oubliant un instant l’air du multimédia.

Xbox: rétrocompatibilité et Game Pass

Alors, pour se distinguer, les deux entreprises concurrentes devront désormais adapter leur stratégie au niveau de leurs offres et de leur catalogue de jeux surtout. Et c’est certainement l’argument qui fera pencher votre balance d’un côté ou de l’autre.

Pour plaire à toutes les bourses, Microsoft fait une double proposition. D’un côté, pour 500 euros, la Xbox Series X, “console la plus puissante du monde”, destinée aux jeux de nouvelle génération à venir, mais aussi à tous les jeux sortis sur les précédentes Xbox. De l’autre, dépourvue de lecteur de disque et de ce fait plus compacte, la Series S allèche par un prix plus attractif de 300 euros. Si la première fera le bonheur des propriétaires de télévisions modernes (4K, 8K, 120 Hz), la seconde offre des résolutions plus limitées.

La Series X, qui a ici notre attention, ne se pouvait être une machine de guerre sans être quelque peu imposante. Enfermée dans une tour de plastique noir et mat, elle brille pourtant par sa sobriété et son silence. Comme toujours, la manette livrée avec le produit Microsoft est un plaisir en main, offre des performances améliorées et accueille un bouton “share” pour partager vos parties en streaming. Dans l’interface de la Series X, rien ne nous dépayse tant la transition a été judicieusement préparée. Les jeux et applications se  retrouvent alors selon les tuiles bien connues de l’environnement Microsoft, donnant également accès à notre bibliothèque, nos amis et quelques offres publicitaires en bonus. La philosophie est ici celle de la continuité dans la prise en main.

Ludiquement, le Quick Resume vous permet de laisser vos parties en suspens et de butiner de jeu en jeu, comme cela vous chante, sans le moindre temps de chargement. Un peu plus technique, la technologie du Smart Delivery promet aux utilisateurs de la Series X de tirer le meilleur de chaque jeu avec des versions optimisées des jeux possédés. Sans oublier que cette nouvelle génération de consoles est vouée à faire tourner les jeux de demain, c’est ici la promesse de jeux cross-générationnels sublimés.

Pour ce qui concerne les titres disponibles à la sortie de cette nouvelle ère vidéoludique, c’est le néant puisque aucune sortie exclusive à la Series X n’est prévue avant l’année prochaine. Le joueur pourra toutefois s’émerveiller des versions optimisées de sa collection de jeux, tous rétrocompatibles, ou s’abonner au très avantageux service d’abonnement en ligne que représente le Xbox Game Ultimate pour 13 euros par mois et réunissant un catalogue d’une centaine de jeux récents et plus anciens. Sorte de Netflix du jeu vidéo, ce Game Pass est une offre réellement attractive, admettons-le.

PS5: encombrement, toucher et exclus

Qu’on se le dise, la Playstation 5 est la console la plus encombrante de l’ère moderne. Sur l’autel du silence et de la dissipation de chaleur, souvent reprochés à la PS4, la nouvelle console de       Sony chamboulera votre décoration d’intérieur. Comme pour la nouvelle génération de Microsoft, la Playstation 5 se décline en version digitale, sans son lecteur Blu-ray, légèrement moins épaisse, moins onéreuse, pour ceux qui voudraient se passer des jeux physiques, tournant automatiquement le dos au prêt, au marché de l’occasion et aux promos de supermarchés (il faut y penser). Au-delà de ses capacités graphiques et sonores souvent évoquées pour ce passage à l’ère nouvelle, Playstation mise également sur le toucher pour se démarquer et promet, grâce à sa nouvelle manette, la DualSense, une expérience inédite.

À propos de la stratégie de rétrocompatibilité des jeux, le fabricant nippon est moins généreux que son homologue américain mais promet tout de même une conversion de 99 % des jeux PS4 vers la PS5 et pour les jeux historiques, vous serez invité à rebrancher vos anciennes consoles. À sa sortie, Playstation ne prévoit pas non plus de jeu dédié à la nouvelle génération mais offre aux    nouveaux acquéreurs quelques exclusivités comme Astro’s Playroom, démonstration de la console, les aventures de Spider-Man Miles Morales, mais aussi le remake du mythique (et très coriace) Demon’s Souls qui, mètre étalon graphique, constituera pour beaucoup d’entre nous la justification d’un investissement de 500 euros.

Et maintenant?

Faut-il dès lors acheter une de ces nouvelles con-soles aujourd’hui? Si vous possédez déjà une PS4 ou une Xbox One, la réponse est non. Car il faudra encore attendre quelques mois, voire quelques années, pour qu’arrivent les véritables jeux tirant les réels profits de ces consoles. Car souvent les premiers modèles de machines souffrent de problèmes de jeunesse que les cuvées suivantes auront rectifiés. Rappelons aussi que les fameux disques durs SSD vantés pour leurs capacités se remplissent à vue d’œil par la faute de jeux particulièrement gourmands en mémoire. La Playstation 5 est à favoriser sur ce point. Car ces consoles sont déjà pratiquement épuisées, il serait bon dès lors de patienter et d’observer. Cette nouvelle génération de consoles constitue surtout une série de beaux outils, plus rapides, plus confortables et définitivement bien armés pour accueillir les jeux de demain.

Plus de Aucun nom

Notre Selection