Social Distance, la première série Netflix sur la pandémie

Danielle Brooks, alias Taystee dans Orange is The New Black, dans Social Distance - Netflix
Danielle Brooks, alias Taystee dans Orange is The New Black, dans Social Distance - Netflix
Teaser

Écrite et tournée au printemps dernier, en pleine pandémie, Social Distance suit le quotidien de plusieurs confinés tentant de s'adapter à leur nouvelle réalité. La nôtre. Et c'est une belle surprise.

Il fallait s'y attendre. Le coronavirus a sonné la fin prématurée de certaines séries, mais il en a également inspiré d'autres. Sortie discrètement le 15 octobre dernier sur Netflix, Social Distance est la première à voir le jour. Alors que les Belges s'apprêtent à redécouvrir les joies d'un semi-confinement hivernal, cette première fiction sur la pandémie nous replonge, elle aussi, six mois en arrière.

Huit épisodes, huit histoires confinées

Réalisée entièrement à distance, cette série compte huit épisodes d'une vingtaine de minutes, et autant d'histoires de confinés, chacun avec leur lot de doutes, d'inquiétudes et de difficultés. Parmi les protagonistes, on retrouve ainsi un ancien alcoolique fraîchement célibataire qui a du mal à gérer la solitude du confinement, une famille éparpillée qui fait de son mieux pour organiser à distance un hommage à son patriarche décédé, ou encore un père au bout du rouleau qui tente de ne pas craquer face à son fils, alors que sa femme est atteinte du Covid. Les plus jeunes se reconnaîtront peut-être dans cette ado qui tente de séduire son crush via les réseaux sociaux, tandis que les moins jeunes s'identifieront davantage à ce couple marié qui se chamaille pendant les premiers jours de la pandémie. Plus engagé, le dernier épisode a dû s'adapter à un autre événement frappant du printemps dernier: le meurtre de George Floyd, et les manifestations contre les violences policières et le racisme qui s'en sont suivis.

Comme à la maison

Sur la forme, la série s'appuie sur une multitude d'outils technologiques pour respecter la distanciation sociale et compenser l'absence de caméras traditionnelles. Ces mêmes outils dont on a nous-mêmes abusé pendant le confinement. Bloqués chez eux, les comédiens ont dû se filmer eux-mêmes, faisant parfois même appel à leur proche, comme la fille de Marsha Stephanie Blake ou la mère et le frère de Danielle Brooks.

Outre ces deux actrices connues respectivement pour leur rôle dans When They See Us et Orange is The New Black, Social Distance, produite elle-même par la créatrice de cette dernière Jenji Kohan, a convaincu d'autres acteurs et actrices connus de se lancer dans cet exercice particulier: Oscar Nunez (The Office), Shakira Barrera (Glow), Asante Blackk (When They See Us, This is us) ou encore Becky Ann et Dylan Baker, couple à l'écran comme dans la vraie vie. Confinement oblige.

Disons-le franchement. L'idée de regarder une série évoquant de près ou de loin ce virus dont on a marre peut en rebuter plus d'un, c'est compréhensible. Pourtant, Social Distance vaut le coup d'oeil, tant l'exercice raconte notre époque, sans artifices et donc avec ses imperfections. L'effet miroir est d'ailleurs parfois assez perturbant.

Un autre confinement sur Amazon

Ce sera ensuite au tour d'Amazon Prime de dévoiler son film inspiré de situations vécues pendant le confinement, made in France cette fois, intitulé Connectés. Cette comédie teintée de thriller nous plonge dans un apéritif virtuel entre amis qui tourne mal. L'un d’entre eux est agressé et séquestré en direct par un inconnu sous leurs yeux, impuissants derrière leurs écrans. Très vite, ce mystérieux inconnu leur révèle qu’il connaît leurs pires secrets, et qu’il a l’intention de tous les révélés les uns après les autres. Au casting, on retrouve François-Xavier Demaison, Stéphane de Groodt, Vanessa Guide, Nadia Farès, Audrey Fleurot, Pascal Demolon, Claudia Tagbo, Michaël Youn et Franck Dubosc. Verdict le 12 novembre prochain.

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Notre Selection