Couvre-feu, télétravail, bulle sociale… Que faut-il attendre du comité de concertation?

Alexander De Croo - Belga
Alexander De Croo - Belga
Teaser

Comité de concertation: la Belgique se prépare à une nouvelle stratégie

« J'espère que plus personne ne doit être convaincu de la gravité de la situation. » Jeudi, à la Chambre, le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé que des « mesures supplémentaires » devaient être prises « rapidement » afin de limiter la propagation du coronavirus. Un comité de concertation est convoqué ce vendredi à 14h. La Belgique retient donc son souffle. Voici ce qui est sur la table de cette réunion cruciale.

Vers un couvre-feu?

C'est l'une des pistes qui sera évoquée par les politiques ce vendredi. Déjà d'application dans les provinces du Brabant Wallon et du Luxembourg entre 1h et 6h, un couvre-feu pourrait être décrété au niveau national, voire dans les principales villes du pays. « Le couvre-feu est en tout cas une des rares mesures qui permet d'avoir un impact sur ce qu'il se passe dans les familles, dans les maisons », déclarait jeudi Yves Van Laethem au JT de RTL. C'est d'ailleurs l'option choisie par Emmanuel Macron en France, en interdisant les déplacements sans justification entre 21h et 6h du matin. Reste à savoir si la Belgique va suivre son exemple ou instaurer un couvre-feu plus raisonnable, afin de tenter de préserver le secteur culturel et l'Horeca.

Restos et cafés

À propos de l'Horeca, il serait envisagé, selon nos confrères du Tijd, de mettre les restaurants et les cafés sur un pied d’égalité au niveau des horaires. Actuellement, les premiers peuvent ouvrir jusqu'à 1 heure du matin contre 23 heures pour les cafés. Du moins, ceux qui sont encore ouverts. Un alignement à 23h est notamment possible, donnant une idée de l'heure d'un éventuel couvre-feu. Toutefois, une fermeture totale des cafés et restaurants « n’est pas exclue », a confié au Nieuwsblad une source gouvernementale « haut placée ».  

les bars sont fermés à Bruxelles

Les bars, cafés et salons de thé sont déjà fermés à Bruxelles, jusqu'au 8 novembre. - Belga

Télétravail

Autre élément sur la table du prochain comité de concertation: le télétravail. Fortement recommandé, il pourrait redevenir obligatoire, partout où cela est possible. Et ce, au moins jusqu'à la fin de l'année 2020.

La bulle sociale encore réduite?

La question n'est pas écartée, mais elle dépend pourtant de la mise en place ou non du baromètre des experts. Si celui-ci est validé, il ferait basculer la Belgique dans le rouge foncé, ce qui signifie une limitation des contacts à une personne, en dehors de son foyer, contre trois actuellement.

L'enseignement

Tous les regards se tournent aussi vers l'école, considérée comme principale source de contaminations selon une récente étude de l'Agence pour une vie de qualité (Aviq), avec la famille. Malgré le regain de l'épidémie, le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts (N-VA) a décidé mercredi que tout l’enseignement obligatoire en Flandre resterait en code jaune. En Wallonie et à Bruxelles, l'ensemble des établissements d’enseignement supérieur passeront dès lundi en code orange. Cela signifie que 20% des cours se donnent en présentiel et 80% à distance. Les vacances de la Toussaint sont également prolongées jusqu’au 11 novembre inclus.

Pas sûr que d'autres mesures qui seront prises ce vendredi concerneront l'enseignement. Puisque, comme l'a confirmé jeudi le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke (sp.a), l'objectif reste le même: garder les écoles ouvertes, garantir l'accès aux soins de santé et faire tourner l'économie.

Sur le même sujet

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection