Covid-19: Le guide pour comprendre les nouvelles mesures en Belgique

Suivez le guide. - Belga
Suivez le guide. - Belga
Teaser

Cafés ou restaurants, à Bruxelles ou ailleurs… Difficile parfois de se retrouver dans les nouvelles règles mises en place ces derniers jours pour endiguer la propagation de l'épidémie. Tentons d'y voir plus clair.

Face aux chiffres qui ne cessent d'augmenter, le nouveau gouvernement fédéral a annoncé une nouvelle batterie de mesures, valables dès ce vendredi pour une durée minimum d'un mois. Dans la foulée, la Région bruxelloise a été encore plus loin, en mettant en place des règles plus strictes sur son territoire depuis ce jeudi, jusqu'au 8 novembre.

Entre les annonces qui s'enchaînent et la différence de traitement selon les régions, la cacophonie s'installe. Qui puis-je voir? Où puis-je aller boire un verre? Avec combien d'amis puis-je aller au restaurant? On fait le point.

3+1=4

Oubliez les « assouplissements » et la fin de la bulle sociale, annoncés il y a quinze jours. La Belgique resserre la vis et instaure une nouvelle mesure qui régira notre vie sociale ces prochaines semaines: la fameuse « règle de quatre ».

Quatre comme la bulle sociale vous y compris, soit 3+1 font 4, comme l'a si bien rappelé mardi le nouveau ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, professeur de math à ses heures perdues. En d'autres termes, chacun n'aura le droit de fréquenter que trois personnes de façon rapprochée, hors foyer, sans respecter les gestes barrières.

Quatre, aussi, comme le nombre de personnes que vous pouvez inviter chez vous, en respectant la distanciation physique si celles-ci n'appartiennent pas à votre bulle. Quatre, enfin, comme le nombre de personnes autorisées à faire une activité non-organisée ensemble, comme un musée, ou à s'asseoir à une table d'un café ou d'un bar.

Le casse-tête horeca

À propos des bars et des cafés, ceux-ci sont fermés en Région bruxelloise pendant minimum un mois, tout comme les salons de thé et les salles de fêtes. Ailleurs en Belgique, les cafés sont ouverts jusqu'à 23 heures. Un maximum de 4 personnes par table est donc autorisé sauf bien entendu s'il s'agit de personnes vivant sous le même toit, comme une famille avec trois enfants.

Bars fermés à bruxelles

Les bars et cafés sont fermés à Bruxelles jusqu'au 8 novembre - Belga

Côté restaurants, même s'il est difficile de comprendre la logique, les règles ne changent pas. Ils restent ouverts partout en Belgique, et ce jusqu'à 1 heure du matin. Un maximum de dix personnes par table est autorisé.

Un certain flou règne néanmoins autour de la différence entre les bars servant de la nourriture et les restaurants. Jeudi après-midi, soit le premier jour de fermeture imposée, le cabinet du ministre-président bruxellois a précisé: « Seuls les restaurants qui servent des repas en activité principale peuvent rester ouverts à Bruxelles durant le mois prochain. Cette exception ne concerne pas les cafés qui servent des petits repas à côté de leur activité principale de débit de boissons ». Pas sûr que ce soit plus clair pour les tenanciers de bistrots. En attendant plus de précision réglementaire, certains se sont reconvertis en restaurants.

Retour du télétravail

Au niveau national, le télétravail redevient par ailleurs fortement conseillé, pour éviter que trop de personnes ne se retrouvent dans les transports en commun ou sur leur lieu de travail.

Des mesures supplémentaires à Bruxelles

En Région bruxelloise, au-delà de la fermeture des bars, cafés, salons de thé et salles de fêtes, les clubs sportifs amateurs et professionnels devront également fermer leurs buvettes. La consommation d'alcool est par ailleurs interdite dans l'espace public sur tout le territoire.

Bruxelles a également interdit le public aux compétitions sportives amateures en intérieur et a prolongé l'obligation de fermeture des nightshops et salles de jeux à 22h00. La consommation de produits alimentaires sur les marchés reste interdite pour la même période.

Pourquoi?

Le but de ces mesures strictes est d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus et d'éviter une surcharge des établissements hospitaliers, alors que les nombres de contaminations et d'hospitalisations ne cessent d'augmenter. Un autre objectif, avoué des autorités, est surtout de permettre aux écoles et aux universités de rester ouvertes, et à l'économie de tourner.

Sur le même sujet

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection