Le congrès du MR scandalise le secteur culturel

Il y avait foule au Congrès du MR mercredi - Belga
Il y avait foule au Congrès du MR mercredi - Belga
Teaser

Ils étaient près de 500 membres du parti libéral à se retrouver à Brussels Expo malgré la limite de 200 personnes imposées aux « événements qui rassemblent du public » par Sophie Wilmès.

Lors du dernier CNS, Sophie Wilmès l'a rappelé fermement : « Les événements qui rassemblent du public, peu importe le type d'événement, il y a toujours cette limite de 200 personnes à l'intérieur, 400 personnes à l'extérieur ». La règle est claire et vise directement les organisateurs de concerts, soirées et autres événements. Les congrès politiques ? « Peu importe le type d'événement »...

Mercredi, le Mouvement réformateur (MR) s'est réuni en Congrès pour valider l'accord du gouvernement. L'événement ne s'est pas fait de manière virtuelle (comme pour la plupart des autres partis), mais à l'Auditorium 2000 de Brussels Expo sur le plateau du Heysel à Bruxelles. Dans la salle qui peut normalement accueillir 905 personnes, ce sont exactement  449 membres du MR qui se sont retrouvés. Deux poids, deux mesures ?

Belga

« Le MR... Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais »

Devant le Facebook Live de l'événement et les photos fièrement montrées sur les réseaux sociaux du parti, beaucoup de personnes du secteur de l'événementiel, forcés au chômage technique depuis six mois, se sont insurgés sur les réseaux sociaux. Extraits choisis : « Le MR... Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais. Ou comment insulter en une vidéo de moins d'une minute TOUS les travailleurs des secteurs culturel et événementiel ».

« Je suis scandalisé par ce comportement. Les métiers de la culture sont en train de crever. On interdit les concerts, les pièces de théâtre, les rassemblements dans les galeries d’art, etc... En attendant le MR s'en fout alors que ce parti a placé Sophie Wilmès comme Première ministre pendant des mois et qui a exigé des règles Covid ».

On peut les comprendre. Depuis six mois, l'événementiel est à l'arrêt, poussant des milliers de travailleurs dans la précarité. Alors que des concerts peuvent reprendre sous condition et toujours à perte (200 personnes en intérieur, donc...), le secteur de la nuit est quant à lui complètement délaissé. A Bruxelles, les bars et restaurants se voient affligés une fermeture à 23 heures et les Nuits Botanique tentent de faire vivre le festival avec les moyens du bord.

Belga

« Nécessité de relancer le secteur de l'événementiel »

Pour se justifier, le MR a expliqué dans un communiqué qu'il avait obtenu une dérogation de la Ville de Bruxelles pour cet événement et que « toutes les règles sanitaires imposées par le CNS ont été respectées, c’est-à-dire ; l’obligation du port du masque, le respect des distances avec l’occupation d’un siège sur deux, la désinfection en entrant et en sortant de l’auditorium ainsi que le nettoyage des micros après chaque intervention. Aussi, suivant les instructions de la ville de Bruxelles, la capacité maximum de l’Auditorium 2000 et du Palais 10 (où le catering s’est déroulé) est de 908 personnes ».

Et allant même plus loin, dans une forme inédite de rétropédalage offensive, le parti se dit le sauveur de la culture : « Aujourd’hui, le Mouvement Réformateur souligne l’importance et la nécessité de relancer le secteur de l’événementiel. Le Congrès de participation d’hier en est le parfait exemple. En choisissant cette salle et cette manière de fonctionner, notre parti politique fait le choix de relancer tout un secteur à l’arrêt. En effet, d’autres partis ont choisi de le faire à distance. Ceux-ci n’ont donc pas eu recours à du personnel d’accueil, à des techniciens, un modérateur, un caméraman, un traiteur professionnel, etc… »

En somme, les  secteurs culturel et événementiel peuvent remercier le MR !

Belga

Sur le même sujet

Plus de Actu

Notre Selection