A Namur, malgré l’épidémie, le FIFF 2020 aura bien lieu

Le Caméo, un des lieux majeurs du FIFF.
Le Caméo, un des lieux majeurs du FIFF.
Teaser

En 2020, le Festival International du Film Francophone de Namur fête ses 35 ans. Une édition particulière, adaptée à la crise sanitaire que nous vivons, mais avec tout ce qui a fait l'identité de l'événement depuis toutes ces années. Début des festivités ce vendredi.

Si le printemps et l’été furent des périodes d’annulations et de résignation face à la pandémie, l’automne semble être le moment de la résistance et de la persévérance. On préfère désormais faire quelques sacrifices et mettre en place ce qui était prévu, plutôt que tout reporter à 2021, avec l’espoir que la maladie soit derrière nous.

On l’a vu avec la Mostra de Venise et on le verra encore d’ici quelques jours, plus près de nous, avec le Festival International du Film Francophone de Namur, qui fête ses 35 ans. Il commencera ce vendredi 2 octobre pour une édition inhabituelle, certes, tout en restant fidèle à ses principes et habitudes.

Pourtant, le FIFF devra faire face à quelques difficultés, la principale étant un manque de budget par rapport aux années précédentes. « La crise du Covid-19 a touché également nos partenaires. Certains d’entre eux sont dès lors dans l'impossibilité de soutenir cette 35ème édition du FIFF, ce qui entraîne une baisse des apports financiers pour le Festival à hauteur de 30% », expliquait l’organisation il y a quelques mois.

Ce FIFF 2020 sera donc une édition light : moins de salles, « par solidarité avec les cinémas qui ont terriblement besoin de garder leur programmation continue », moins de places pour respecter la distanciation sociale, et forcément moins de films.

Mais rien qui n’empêche la tenue de la Compétition Officielle avec 13 longs-métrages, ni de la Compétition du Court, avec 21 œuvres. Et tout le côté hors-concours n’a pas été négligé : avant-premières et projections thématiques (documentaires belges, cinéma flamand, séries…) seront au rendez-vous.

Par contre, pas de pass cette année. Il faudra acheter ses tickets pour chaque séance.

Des activités un peu partout

Dans le centre-ville de Namur, le cœur du festival est toujours le chapiteau, installé sur la place d’Armes. C’est le centre d’accueil, un lieu de rencontres professionnelles, de tournages télé, d’activités, d’événements, mais aussi des fameuses soirées du festival et autres concerts.

En 2020, il sera absent. Mais le FIFF’Off se déroulera bel et bien sur la place d’Armes, aménagée pour l’occasion, avec notamment un jardinet et un écran géant. Chaque jour à 17h30, une projection différente : certains jours  une sélection de clips belges, d’autres des mash-ups audiovisuels ou encore des films sélectionnés par le KIKK Festival.

Quelques autres événements et animations sont prévus ailleurs dans Namur, dont certaines assez originales comme une projection d’un film sur écran flottant. En effet, dimanche 4 octobre, il sera possible de voir Home, de Yann Arthus-Bertrand, mais sur la Meuse. Le Musée des Arts décoratifs proposera également de découvrir l’envers du décor de tournages qui se sont déroulés dans les rues namuroises. Des événements gratuits mais sur réservations.

Et si, sans chapiteau, les festivaliers manquent d’un point de chute, le FIFF suggère une sélection de quelques établissements Horeca de la capitale wallonne. « Dans cette même volonté de solidarité, le Festival a souhaité associer à la relance du cinéma, les secteurs namurois qui ont souffert : commerçants, Horeca, lieux culturels, en organisant un FIFF’OFF qui fera revivre l’ensemble de la ville pour une relance commune, à la fois culturelle et économique, humaine et artistique. »

Pour les pros et les écoliers

Enfin, le FIFF est aussi un moment important de l’année pour le milieu du cinéma et ses acteurs, qu’ils soient étudiants ou professionnels. Il était impensable pour l’équipe organisatrice de laisser tomber ce volet majeur de leur événement.

Pour 2020, les rencontres, ateliers et autres masterclass seront divisées en deux catégories, celles qui se feront à Namur et les autres, de manière virtuelle. Pour certaines, il sera même possible de choisir.

Le FIFF Campus, lui, le pendant pédagogique de l’événement, se déroulera dans les salles mais aussi un peu partout. Ateliers, rencontres et projections seront organisées directement dans les écoles qui ne pourront pas faire le déplacement.

En résumé, ce FIFF 2020 ne ressemblera peut-être pas aux précédents, mais toutes ses composantes, qui ont forgé son identité au fil des années, prendront vie cette année aussi, d’une façon ou d’une autre.

« Il nous a semblé indispensable, nécessaire, que notre institution participe aussi à ce regain de l’activité culturelle et évènementielle », a indiqué le président du FIFF, Jean-Louis Close. « « Cette 35e édition sera sans doute un peu spéciale en respectant toutes les règles de sécurité mais nous sommes persuadés que le public répondra présent. »

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Les plus lus

Notre Selection