A quoi ressemblaient les Fêtes de Wallonie cette année ?

Jamais les Echasseurs n'ont eu si peu de public à Namur.
Jamais les Echasseurs n'ont eu si peu de public à Namur.
Teaser

Seule Namur, la capitale wallonne, a tenu à tout de même perpétuer ses traditions folkloriques en ce troisième dimanche de septembre. Dans les autres grandes villes, le calme régnait. 

Le Covid-19 a forcé de nombreux rendez-vous annuels à abandonner leur édition 2020, ou alors à fortement modifier leurs habitudes.

Du côté de Namur, on a choisi la deuxième option pour les Fêtes de Wallonie, qui se déroulent toujours autour du troisième dimanche de septembre. Pas question pour la capitale wallonne de ne pas célébrer sa région !

Pourtant, à Namur, la décision de ne pas organiser une grande fête populaire, comme les autres années, a rapidement été prise dès le mois d’avril. On aurait pu s'attendre à ce que rien ne soit prévu. D'ailleurs, ce week-end, la ville était bien calme. Pas de foules compactes dans les rues piétonnes, zéro concert, aucun bar à péket : difficile de s’imaginer qu’habituellement, même heure, même date, Namur ressemble à une immense kermesse à ciel ouvert.

Mais il était impossible pour les associations et différentes confréries de ne pas perpétuer les traditions folkloriques. Pour le bourgmestre non plus d’ailleurs. Il a lu son habituel discours du samedi matin, mais cette fois-ci, non pas devant un parterre de Namurois, mais seul dans la salle du conseil communal, face à une caméra. Son public : les utilisateurs de Facebook ! Il en a profité pour annoncer un plan de relance économique et divers autres projets politiques pour Namur. 

Echasseurs et messe

Le dimanche, plus classiquement, Namurois et visiteurs se retrouvent place Saint-Aubain pour assister à un grand moment de folklore : le fameux combat des Echasseurs, ces fiers combattants colorés montés sur échasses. Il faut être présent longtemps à l’avance si on veut pouvoir voir quelque chose de ces affrontements pour remporter la célèbre Echasse d’Or. Le public s’entasse de manière si compacte qu’il est difficile de s’y frayer un chemin. 

Mais ce dimanche, la place Saint-Aubain avait gardé son habituelle allure de parking, comme les autres jours de l’année. Pourtant, si on tendait l’oreille, on pouvait entendre le son des tambours qui accompagnent les joutes… En effet, les combats ont bien eu lieu mais sans public, à quelques mètres seulement de leur terrain habituel… dans la cours du palais provincial !

Intitulé exceptionnellement le Défi des Champions, ce combat hors de commun a vu s’affronter 4 échasseurs de chaque camp, les Mélans et les Avresses, dans un tournoi à élimination directe. Là, encore les joutes ont été retransmises en direct sur Internet. 

Quant à la traditionnelle messe en Wallon du lundi, elle a eu lieu dans l’église Saint-Loup, qui permet d’accueillir un peu plus de public en respectant la distanciation sociale, mais a été célébrée, comme depuis quelques années, par le curé de Marche-en-Famenne, Bernard Van Vynct.

On pouvait craindre de voir apparaitre ici et là des fêtes clandestines. Mais apparemment, les Namurois sont restés plutôt sages. Les terrasses étaient tout de même bien remplies en soirées, mais pas moins calmes qu’un autre vendredi. 

Ailleurs, rien

Plus surprenant, il semblerait qu’aucune autre ville de Wallonie n’ait autant célébré que Namur, d’une manière ou d’une autre, les Fêtes de Wallonie ce week-end. 

Du côté de Liège, les Fêtes ont été annulées à la fin du mois de juillet et rien n’a été organisé. 
A Charleroi, seule une émission spéciale a été prévue. Dimanche 13 septembre, la chaine locale Télésambre a diffusé l’émission « Bisous M’Chou » en collaboration avec le Centre Culturel de Charleroi et plusieurs associations locales. Musique, sketchs, recettes et rencontres : de quoi réconforter les Carolos pour ce week-end un peu trop calme.
Mons non plus n’a pas accueilli de grande célébration mais uniquement un hommage militaire en honneur de ceux qui ont libéré la ville lors de la Première Guerre mondiale.

Sur le même sujet

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection