Comment un lynx est-il arrivé en Wallonie ?

Un lynx en Wallonie - Maarten Cuvelier
Un lynx en Wallonie - Maarten Cuvelier
Teaser

Le félin a été observé dans la vallée de la Semois fin août. Une observation très rare dans nos contrées.

C'est un résident flamand de la région de la vallée de la Semois qui a pris la photo magique. Dans son objectif, un lynx boréal, réputé animal craintif qui ne se laisse approcher ni de près ni de loin. Cette observation en est d'autant plus étonnante et précieuse. Car si le lynx n'est pas officiellement absent de nos contrées, il avait pourtant disparu « depuis des centaines d'années », note le Service public de Wallonie (SPW).

« Des observations ponctuelles » de l'animal ont pourtant été effectuées ces vingt dernières années, explique le SPW, mais sans preuve aussi « indiscutable » que la photo prise le 27 août. « Ces observations sur plusieurs mois permettent par ailleurs de considérer que ce lynx n'est pas de passage, mais semble bien établi en Wallonie », veut croire le SPW tout en ajoutant qu' « on ne peut pas encore parler de population établie, mais d'une succession d'observations sporadiques qui, compte tenu de la discrétion de l'animal, constitue un signe encourageant pour une éventuelle recolonisation des forêts wallonnes ».

Comment est-il arrivé jusque chez nous ?

Plusieurs hypothèses. L'animal aurait fait la route depuis la Rhénanie, le Jura ou les Vosges. La population sauvage la plus proche se trouve dans la région allemande, à 250 kilomètres de la vallée de la Semois où il a été observé, tout de même. Or, le lynx n'est pas un grand voyageur. Surtout, il n'aime pas les infrastructures urbaines qu'il évite comme la peste. Reste que l'Allemagne a récemment décidé de réintroduire le félin dans ses forêts. Au contraire, en France, celui-ci est trop souvent victime des braconniers. On en compterait plus que trois ou quatre dans les Vosges. Suivant cette hypothèse, si l'animal est arrivé en éclaireur pour trouver un habitat moins hostile, d'autres pourraient suivre.

Autre hypothèse, le lynx observé s'est échappé d'un parc animalier. Voire de chez un particulier. Il est évidemment interdit de posséder un « lynx domestique », mais qui sait? Ce ne serait pas la première fois qu'un animal sauvage ait été adopté par un homme comme la série documentaire Tiger King l'a récemment rappelé sur Netflix.  Ce qui amène à une troisième hypothèse, celle d'une réintroduction illégale du lynx par l'homme, comme ce fut le cas avec les castors en Wallonie dans les années 90.

Quoiqu'il en soit, la photo prise par Maarten Cuvelier ne laisse aucun doute sur l'identité de l'animal. Il s'agit bien d'un lynx boréal. Pesant de 20 à 30 kg, il s'agit du plus gros félin d'Europe. Et si vous tombez nez à nez avec lui, n'ayez crainte : il ne s'intéresse pas à l'humain. Il préférera vous éviter et rester caché. Par contre, les chevreuils seront moins heureux du retour du félin dans nos forêts.

Plus de Actu

Notre Selection