La chasse veut reconquérir le grand public... en se féminisant

Une chasseuse en Norvège - Unsplash
Une chasseuse en Norvège - Unsplash
Teaser

Face aux critiques de plus en plus virulentes, la Fédération française des chasseurs tente de moderniser leur image, grâce notamment à un ton « décalé » et aux femmes. Résultat: elle se tire une balle dans le pied.

Plus jeune, plus féminine et plus proche de la nature. Voilà la nouvelle image que la Fédération française des chasseurs (FNC) tente d'attribuer à sa communauté. Bien loin de la caricature du viandard un peu rustre et alcoolisé, chère aux Inconnus. Plus controversé que jamais, le milieu de la chasse tente de séduire l'opinion publique, en investissant massivement sur les réseaux sociaux.

« Retrouvez votre vraie nature »

Première attaque dans cette reconquête de ses lettres de noblesse: une campagne publicitaire au ton « volontairement décalé », censée casser les préjugés. De la citadine bobo, dégustant un « chevreuil au quinoa », à l'adolescente de banlieue qui présente la corne de chasse comme le téléphone portable de la forêt, les huit vidéos présentent une panoplie de personnages peu crédibles et des situations grotesques qui frôlent la parodie. À chaque fin de clip résonne un slogan: « Et pourquoi pas vous? Avec la chasse, retrouvez votre vraie nature! » Du pain béni pour les internautes.

Il est peu probable que cette campagne réussira à convaincre les 84% de Français qui qualifient la chasse de « dangereuse ». 19% seulement y sont favorables, selon un sondage Ipsos pour l'association de défense des animaux One Voice, publié en 2018. Dans les commentaires, les internautes rappellent les nombreuses polémiques liées à cette pratique, entre les balles perdues, la cruauté de la chasse à courre et, plus récemment, l'incitation à piéger les chats. Face aux moqueries, la Fédération française des chasseurs assume jusqu'au bout. Pour eux, l'objectif est atteint: « faire réagir ». La lumière est ainsi faite sur leur récente présence sur les réseaux sociaux, là où leurs opposants, les défenseurs des droits des animaux, sont très actifs depuis longtemps.

#Instachasse

Dernière cartouche pour les chasseurs: Instagram. Pour tenter de cibler un nouveau public, plus jeune et féminin, le monde de la chasse fait également appel à des influenceuses, à l'instar de Johanna Clermont. À 23 ans, cette « chasseresse » aux 125.000 abonnés est le nouveau visage de la chasse en France, placardé dans le métro parisien pour promouvoir une plateforme dédiée à la chasse et à la pêche. Le slogan est sensiblement le même: « Chassez vos préjugés ». Il faut avouer que son image - maquillée, coiffée et fusil en main - tranche dans ce milieu dominé par des hommes de plus de 55 ans.

Sur les réseaux sociaux, les influenceuses de chasse semblent au moins aussi suivies que leurs homologues masculins. Les partenariats avec des marques vendant des carabines et autres vestes en tweed s'enchaînent. Et ce, alors que les femmes ne représentent que 2,5% des adeptes en France. « Être chasseresse aujourd'hui permet d'être plus 'populaire' que certains hommes, car notre image est certainement plus douce que l'image masculine », explique à Marianne l'une d'entre elles.

Pour la FNC, les femmes seraient même l'avenir de la chasse, alors que cette communauté est confrontée à une crise de vocations. En près d'un demi-siècle, ses troupes ont fondu de moitié, passant de 2,3 millions en 1976 à 1,03 million en 2020. L'objectif de cibler de potentielles chasseresses est à peine déguisé. Pour moderniser cette pratique masculine et vieillissante, la campagne « Et si le chasseur n'était pas celui que l'on croit » présente des femmes dans cinq des huits épisodes. Comme celui où une jeune femme, enfilant son gilet sans manche et son écharpe fluorescente, demande à son mari de se charger des tâches ménagères pendant qu'elle part traquer le gibier pour « lâcher prise ». La chasse serait-elle progressiste? Deux ans après la campagne « les chasseurs, les premiers écologistes de France », ils ont osé.

Plus de Actu

Notre Selection