Pourquoi l’ultra-populaire jeu Fortnite a disparu des smartphones ?

Sur consoles et PC, mais plus sur mobile.
Sur consoles et PC, mais plus sur mobile.
Teaser

C’est la guerre entre Epic, développeur du jeu phénomène, et Apple pour une histoire de commission non payée. Une affaire qui pourrait avoir de grosses conséquences dans le monde du jeu vidéo sur mobile.

Depuis sa sortie, le jeu vidéo Fortnite n’a cessé de prendre de l’ampleur pour devenir un véritable phénomène de société, surtout chez les plus jeunes.

C’est que le concept est rudement efficace. Vous êtes parachuté sur une immense ile avec des dizaines d’autres joueurs qu’il faudra affronter pour être le dernier survivant. Pour cela, armes blanches et à feu sont disséminées sur l’espace de jeu, qui ne fait que rétrécir au fur et à mesure, forçant les duels et rencontres mouvementées.

Lancé en 2017, le jeu est régulièrement mis à jour, compte aujourd’hui des centaines de millions d’adeptes dans le monde et est au centre de compétitions de grande ampleur. Il faut noter qu’il est disponible gratuitement sur PC, sur toutes les consoles de salon et même sur mobile. C’est bien simple : presque tous les enfants et ados y jouent.

Mais depuis le 13 août exactement, il a disparu de l’App Store, le portail d’applications d’Apple, et du Google Play Store, l’équivalent pour les téléphones Android.

Il n’est donc plus téléchargeable sur smartphones et tablettes, ce qui, au vu du nombre d’utilisateurs de ces appareils, représente un gigantesque marché pour Epic Games, le développeur du jeu.

La raison ? Epic Games a contourné le règlement qui lie les développeurs d’application à Google ou Apple. Il stipule qu’un pourcentage de chaque transaction financière des utilisateurs d’application doit revenir à ces géants de la technologie. Une sorte de commission en échange de la diffusion de l’application.

Mais le studio de jeu vidéo a réussi à contourner le problème avec un système de payement alternatif. Une entourloupe qui n’a plu à aucun des deux géants des smartphones, qui ont décidé, chacun de leur côté, de ne plus permettre à leurs utilisateurs de télécharger ce jeu phénomène.

 « Défier le monopole »

Depuis c’est une véritable guerre qui s’est déclaré entre Epic et Apple, et curieusement pas Google, et qui ne cesse de croitre.

Le studio de jeu vidéo, un peu rancunier, a commencé par diffuser une parodie de la célèbre pub Apple de 1984, inspirée par le roman d’anticipation de Georges Orwell, mais en donnant le mauvais rôle à la firme de Steve Jobs. « Epic Games a défié le monopole de l’App Store. En signe de représailles, Apple a bloqué Fortnite sur un milliard d’appareils. Rejoignez le combat pour éviter que 2020 ne devienne 1984 », peut-on lire à la fin de la publicité, qui lance le hashtag #FreeFortnite.

La société est même allée jusqu’à créer un tournoi spécial #FreeFortnite, dont les prix sont toutes les consoles et plateformes permettant de jouer au jeu, sauf des ordinateurs, téléphones ou tablettes Apple évidemment. Il permet aussi aux joueurs de gagner un nouveau costume pour leur personnage : un vilain homme d’affaires… avec une tête de pomme.

Un nouveau "méchant" pour Fortnite.

Mais cette guéguerre n’est pas basée uniquement sur la provocation et le ralliement des fans à leur cause.

Lundi dernier, Apple a menacé de plus permettre à Epic Games d’utiliser les outils permettant de développer des applications ou des jeux sur iPhone, iPad ou Mac. L’ultimatum : le studio de jeux a jusqu’au 28 août pour se remettre « dans le droit chemin ».

Face à ce chantage, Epic a décidé de poursuivre l’entreprise à la pomme en justice pour « monopole déloyal dans la distribution d’applications ».

« Un désavantage substantiel »

Si ce conflit entre ces deux géants ne se résout pas, les conséquences pourraient être colossales pour le secteur du jeu vidéo sur mobile, qui ne cesse de prendre de l’importance. En effet, Epic Games est également derrière l’Unreal Engine, un moteur graphique très prisé dans le monde du développement de jeux sur PC, consoles et smartphones.

Sans les outils de développement d’Apple, ce moteur graphique ne sera plus adapté aux iPhones et iPad, empêchant donc beaucoup de studios de travailler sur ces plateformes, mais également certains jeux, ayant demandé parfois des années de travail, d’être publié sur ces appareils.

Craignant cette situation, Microsoft, éternel concurrent d’Apple, mais également présent dans le monde du jeu vidéo grâce à la Xbox et différents studios de développement, a  même manifesté publiquement son soutien à Epic Games dans une déclaration officielle.

« Refuser l’accès aux outils de développement Apple à Epic Games les empêchera de continuer à soutenir l’Unreal Engine sur iOs et Mac », a indiqué Kevin Gammill, qui s’occupe des relations avec les développeurs pour la Xbox. « Cela donnerait un désavantage substantiel à ce moteur graphique, et aux créateurs de jeux, qui ont construit, construisent et construiront des jeux grâce à celui-ci. »

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Notre Selection