Vacances : tests, remboursement, quarantaine... tout ce qu’il faut savoir

©belgaimage-166907824
©belgaimage-166907824
Teaser

Vous rentrez au plat pays et êtes un peu perdu sur la marche à suivre ? Ou vous comptez partir, sans être trop sûr des mesures à respecter sur le retour ? On fait le point. Enfin les points.

Les préparatifs du retour, c’est rarement la meilleure partie des vacances. Alors en ces temps de « Covid », où chaque déplacement est un casse-tête potentiel… Zones oranges ou rouges, quarantaines obligatoires ou recommandées, dépistage remboursé ou pas… il y a de quoi s’y perdre. Mais voilà, il faudra (hélas) bien rentrer à un moment ou l’autre. Faisons un point sur les étapes, obligées ou non, du retour de vacances.

Avant tout chose : le Passenger Locator Form. Ce formulaire doit obligatoirement être rempli (par les 16 ans et plus), dans les 48 heures avant votre arrivée en Belgique. C’est votre sésame pour le plat pays ; il est par exemple demandé à la descente de votre avion. La police a également annoncé faire des contrôles aléatoires pour les vacanciers en voiture. Il est à compléter ou à télécharger en ligne.

Deuxième point, primordial : ressentez-vous des symptômes Covid-19 ? Si oui, que vous reveniez d’une zone verte, orange, ou rouge, aucune importance, un seul réflexe, une seule règle de base : appelez votre généraliste, il vous prendra en charge. Si, par contre, vous n’avez aucun symptôme, la suite dépend de votre lieu de vacances.

De l’orange ou du rouge ?

Veillez à suivre régulièrement le classement des régions et pays d’Europe et leur code couleur sur le site du SPF Affaires Étrangères. Celui-ci peut avoir changé entre le moment où vous êtes partis et le moment de votre retour. Si vous revenez d’une zone verte, aucune consigne particulière, si ce n’est le respect des consignes d’hygiène et de sécurité élémentaires.

Si vous revenez d’une zone rouge : Sciensano vient de modifier la procédure. Les voyageurs revenant d’un séjour en zone rouge, pour lesquels un test de dépistage et une période de quarantaine sont obligatoires, peuvent désormais se rendre directement dans un centre de tri ou dans certains laboratoires pour effectuer un test PCR. À leur retour en Belgique, un SMS leur est envoyé, comprenant un code de « prescription du test corona ».

Jusqu’alors, les voyageurs dans ce cas de figure recevaient un message demandant de s’isoler et de contacter un médecin. Le généraliste devait ensuite aiguiller le patient vers un centre de prélèvement. Un deuxième SMS était alors envoyé, avec un code à présenter au laboratoire. Du moins en théorie. En pratique, le système a connu des ratés au niveau de l’envoi des SMS.

En cas de résultat positif, le généraliste reste incontournable et doit être contacté. C’est lui qui fixe la durée de la quarantaine et suivra l’évolution de la maladie. En cas de test négatif, le voyageur restera néanmoins en quarantaine (14 jours), sauf si un second test, effectué neuf jours après le retour, est lui aussi négatif.

Vous revenez d’une zone orange : Vous ne recevrez pas de SMS. Le test et la quarantaine sont toutefois recommandés. Si, en concertation avec le médecin généraliste, vous décidez de passer un test, celui-ci doit être effectué par le généraliste ou dans un centre de prélèvement.

Les tests sont-ils remboursés ?

Le site de l’Inami indique (lien) : « Les tests effectués sur les voyageurs revenant d’un pays ou d’une région où le risque d’infection est élevé (zones classées oranges ou rouges) sont remboursables dans le cadre des lignes directrices publiées sur le site de Sciensano : en cas de symptômes ou sur la base de l’indication « personnes ayant eu un contact à haut risque avec un cas de Covid-19 ». En cas de symptômes, pas de soucis (façon de parler), les 46,81 euros du test PCR sont donc remboursés. Si vous n’avez pas de symptômes, mais que vous revenez d’une zone orange ou rouge, c’est moins clair. « Tout dépendra des informations communiquées par votre médecin ou par le laboratoire à l’INAMI », déclarait la porte-parole de Partena à Businessam.

Ai-je droit à mon salaire en cas de quarantaine ?

Ou à une allocation de l’ONEM ?

Si vous revenez d’une zone orange ou rouge, si êtes en quarantaine et ne pouvez pas travailler (pas de télétravail envisageable pour l’exemple), vous n’avez pas droit aux allocations de chômage temporaire, qui sont réservées aux cas de force majeure. Vous pouvez toutefois recevoir l’allocation, si la zone était verte au moment de votre départ et a changé de code couleur par la suite.

Si le télétravail est possible pour vous (et que vous n’êtes pas en incapacité de travail), tant mieux : vous percevrez normalement votre salaire.

Plus de Actu

Les plus lus