Côte belge : on peut s’y rendre en train, mais pas partout

Les plages de Knokke ce samedi.
Les plages de Knokke ce samedi.
Teaser

Après une bagarre générale et des plages surpeuplées, plusieurs communes côtières limitent l’afflux de touristes ce dimanche. Plusieurs bourgmestres ont demandé à la SNCB de réduire son offre vers la Côte, mais les trains circulent normalement.

Ce week-end, les températures en Belgique avaient des airs méditerranéens. Et dès que le thermomètre s’affole, le réflexe immédiat de nombreux Belges est de se ruer vers la Côte, ses plages, sa mer, sa brise rafraîchissante… Mais en cette année de crise sanitaire, beaucoup de vacanciers ne sont pas partis à l’étranger et s’ajoutent aux fidèles de la digue. Une situation loin d’être idéale alors que le coronavirus circule toujours et que des mesures de distanciation doivent être prises.

Ce surplus de vacanciers semble également échauffer les esprits. A Blankenberge samedi, une bagarre générale a éclaté sur la plage. Celle-ci était bondée. La police, en essayant de faire respecter la distanciation sociale, aurait déclenché ces accès de violence chez certains plagistes. Beaucoup de vidéos de l’incident ont circulé sur Internet. On y voit même des parasols jetés sur les forces de l’ordre…

Dans ces circonstances, la décision de la bourgmestre de Blankenberge d’interdire les touristes d’un jour ce dimanche n’étonne guère. Si vous voulez vous rendre dans la commune côtière aujourd’hui, il faudra prouver que vous êtes propriétaire d’une seconde résidence ou que vous séjournez là pour quelques jours.

La même mesure a été prise du côté de Knokke, où on parle « de dizaines d'incidents, aussi bien la journée que pendant la nuit, ces derniers jours ». La commune prévient que tous les véhicules seront contrôlés et devront montrer un justificatif.

Une communication surréaliste

Du côté d’Ostende, où il faut réserver son emplacement sur le sable cet été, on annonce que les plages populaires de la commune sont quasi pleines. Le bourgmestre, Bart Tommelein (Open VLD), a même demandé à la SNCB de ne pas ajouter des trains supplémentaires vers la Côté, comme elle l’a habitude de le faire en cas quand il fait beau. L’élu voulait également fermer la gare d’Ostende, mais est finalement revenu sur cette décision ce dimanche matin. La commune tentera tout de même de limiter l’afflux de touristes sur le territoire ostendais pour la journée, avec un maximum de 10.000 personnes. Daphné Dumery (N-VA), la bourgmestre de Blankenberge, elle-aussi, aurait aimé qu’aucun train ne mène jusqu’à sa commune entre 9h et 16h00.

Du côté de la SNCB, le discours est double et évidemment surréaliste. D’un côté, la société des chemins de fer annonce que les trains circulent normalement vers la Côte belge, mais de l’autre, recommande de ne pas les prendre ! Elle a communiqué via les réseaux sociaux et son application mobile « qu’il est possible que l’accès aux villes côtières et plages vous soit refusé par les autorités locales » et que « bien que les trains circulent, nous vous recommandons de ne pas vous rendre vers la Côte aujourd’hui. » Débrouillez-vous avec ça. Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu…

Sur le même sujet

Plus de Actu

Notre Selection