Deux violentes explosions ont ravagé Beyrouth ce 4 août

Belga
Belga
Teaser

Au moins 63 personnes ont été tuées et on dénombre déjà plus de 3.600 blessés. Les témoins parlent d'une explosion similaire à "une bombe atomique".

Deux énormes explosions ont ravagé le port de Beyrouth ce 4 août aux alentours de 18h, heure locale, faisant une cinquantaine de morts et des milliers de blessés. Les fenêtres ont été brisées et les bâtiments ont été détruits sur des kilomètres à la ronde, alors que de la fumée a envahi toute la ville. Les dégâts sont difficilement quantifiables à ce stade.

Le choc de la déflagration a été ressenti jusqu'à Chypre, qui se situe pourtant à 200 kilomètres. Plusieurs témoins ont rapporté que certains blessés pourraient être enterrés sous les décombres. Le bilan humain pourrait fortement s’aggraver dans les prochaines heures.

BelgaImage

 

Le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a indiqué que les déflagrations étaient peut-être dues à des "matières explosives confisquées depuis des années", mais ajouté attendre la fin de l'enquête.

De nombreux témoins ont expliqué avoir eu l'impression de voir une bombe atomique exploser, comme on peut le voir sur ces vidéos.

 

La zone de l'explosion a été rapidement bouclée par les militaires, ne laissant passer que les ambulances et les pompiers. Les hôpitaux de la ville, surchargés par les blessés, ont rapidement lancé des appels aux dons de sang.

Le premier ministre libanais, Hassan Diab, a lancé « un appel urgent à tous les pays amis et les pays frères qui aiment le Liban à se tenir à ses côtés et à nous aider à panser nos plaies profondes ». De nombreux pays ont déjà promis d'envoyer leur aide et des équipes de secours au Liban, comme la France et les Etats-Unis.
 

BelgaImage

Notre Selection