Voyages à l'étranger: voici ce que vous devez faire

Belga
Belga
Teaser

Zones vertes, zones oranges, zones rouges... Voici, concrètement, les règles à suivre si vous partez ou revenez de vacances.

En mars, alors que l'épidémie devenait incontrôlable, chaque pays européen fermait ses frontières à ses voisins. Le temps de deux mois, l'espace Schengen a cessé d'exister. L'Union européenne n'avait plus d'Union que le nom. Aujourd'hui, après l'accord de la mutualisation des dettes arraché à Bruxelles, l'Europe veut prouver qu'elle est bien unie. Les frontières restent donc ouvertes, les voyages sont autorisés, voire recommandés pour relancer l'économie... Mais cela se fait sous conditions et au prix d'une complexité exacerbée.

Chaque pays y va donc de ses notes et codes donnés à leurs voisins. Zones rouges, zones oranges ou vertes, ces codes couleur évoluent au jour le jour. Ainsi, cette semaine, Paris a été classé zone orange avec vigilance accrue et les Pays-Bas zone orange. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? On fait le point sur la situation au 30 juillet.

AFP

Zones rouges : interdiction de circuler

Les régions où il est aujourd'hui interdit de se rendre sont :

    - Au Portugal: Amadora, Odivelas, Sintra (Queluz-Belas / Massamá-Monte Abraão / Agualva-Mira Sintra / Algueirão-Mem Martins / Rio de Mouro / Cacém-São Marcos), Loures (Camarate, Unhos, Apelação/Sacavém-Pior Velho), Lisboa (Santa-Clara).

   - En Espagne: province de Lleida en Catalogne et province de Huesca en Aragon.

  -  Au Royaume-Uni: Leicester.

Si vous vous trouvez déjà dans une de ces régions et que vous en revenez dans les jours qui viennent, vous serez obligé de remplir un formulaire d'identification à télécharger sur le site du SPF Affaires étrangères, de vous mettre en quarantaine pendant quatorze jours et de passer un test de dépistage.

Zones vertes : libre circulation

Les pays « libres » sont : l'Allemagne, l'Autriche, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, le Liechtenstein, Malte, la Norvège, la Suisse et la Slovaquie. Mais aussi, à l'exception des régions classées rouges ou oranges : la France, le Royaume-Uni, l'Espagne, le Portugal, la Pologne, la Slovénie, la Slovaquie, la République Tchèque, en Croatie.

Zones oranges : dépistage et quarantaine

C'est ici que ça se complique. Certains pays ont classé la Belgique comme zone orange et exigent donc certaines conditions pour entrer sur leur territoire. C'est le cas de Chypre, du Danemark (en incluant les îles Féroés et le Groenland) et de l'Islande qui demandent à chaque personne entrant sur leur territoire d'avoir fait un test de dépistage moins de 72 heures avant son arrivée.

C'est aussi le cas des Pays Baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et des Pays-Bas qui exigent une période de quarantaine une fois sur leur territoire. Concernant les Pays-Bas, la quarantaine concerne uniquement les personnes venant de la province d'Anvers.... Pour l'instant. Quant à la durée de la quarantaine, elle n'est pas précisée.

Il y a ensuite les régions en zone orange sous vigilance accrue. C'est-à-dire les régions classées oranges par la Belgique. Cette catégorie inclue notamment Paris et la région parisienne, la Loire et le Luxembourg, mais aussi de nombreuses régions d'Espagne (dont la Catalogne), du Royaume-Uni, la Suède, Vienne et plusieurs régions d'Europe orientale (voir la liste ici).

Pour ces régions, à votre retour, il vous est recommandé de faire un test de dépistage et de vous mettre en quarantaine. Le gouvernement ne l'impose pas car la quarantaine et le dépistage sont de la responsabilité des communautés et régions, mais il le recommande fortement.

Par ailleurs, à partir du premier août, chaque personne qui rentre en Belgique depuis l’étranger (qu'il s'agisse d'une zone verte, orange ou rouge) devra remplir un formulaire d’identification (Passenger Locator Form). A télécharger ici. Toutes les infos et les évolutions peuvent être suivies sur le site du SPF Affaires étrangères.

Sur le même sujet

Plus de Actu

Notre Selection