Télétravail et bulle sociale réduite à 5 personnes : le CNS fait marche arrière

Sophie Wilmès - BELGA IMAGE/DIRK WAEM
Sophie Wilmès - BELGA IMAGE/DIRK WAEM
Teaser

Pour freiner le rebond du coronavirus en Belgique, le dernier CNS a annoncé plusieurs mesures supplémentaires, au niveau national. Voici ce qu'il faut retenir.

Il avait été annoncé par le virologue Marc Van Ranst comme étant « le plus important Conseil National de Sécurité depuis mars ». Ce lundi, quatre jours seulement après le dernier en date, un nouveau CNS convoqué en urgence s'est tenu pour réagir vite face à l'évolution préoccupante de l'épidémie en Belgique, et plus particulièrement à Anvers. Plusieurs mesures supplémentaires ont ainsi été annoncées pour tenter de maîtriser la situation.

Bulle sociale de 5 personnes

À partir de mercredi 29 juillet et pour les quatre prochaines semaines, la bulle sociale passera de 15 à 5 personnes, pour un foyer et non plus pour une personne. En d'autres termes, chaque famille pourra donc accueillir cinq personnes, toujours les mêmes jusqu'à la fin du mois d'août. Sans compter les enfants de moins de 12 ans. « Cette recommandation a été faite par les experts du Celeval, et nous la suivons à la lettre. Les contacts humains restent importants, surtout en cette période difficile. Les diminuer ne signifie donc pas y renoncer pour autant. Mais au vu de la reprise de l'épidémie, cette limite doit impérativement être respectée », a déclaré Sophie Wilmès, appelant à la prudence dès aujourd'hui. Avec ce revirement, le gouvernement écoute finalement l'avis des experts qui recommandaient ces derniers jours d'avoir le moins de contacts possible.

La capacité d’accueil des événements publics est également réduite. Ils sont désormais limités à 100 personnes à l'intérieur et 200 personnes à l'extérieur. Le port du masque est obligatoire dans les deux cas. Pour les évènements dans un cadre privé, comme une sortie au restaurant ou une réception de mariage, la limite est fixée à 10 personnes, toujours sans compter les enfants de moins de 12 ans. Cela ne concerne toutefois pas les camps, les stages ou encore le sport.

Télétravail et courses en solo

Sophie Wilmès a rappelé que le télétravail reste fortement recommandé quand c'est possible. Dans les magasins, il faut à nouveau faire ses courses seul, pour une durée maximale de 30 minutes. Deux exceptions: un mineur peut être accompagné d'un adulte vivant sous le même toit et une personne ayant besoin d'une assistance peut également être accompagné.

« Si les mesures sont très fortes, il faudra malgré tout du temps pour en observer les effets concrets dans la courbe épidémiologique », a souligné la Première ministre, appelant à la patience et au courage.

L'approche individuelle

Pas de reconfinement local pour Anvers. Sophie Wilmès a renvoyé la balle dans le camp de Bart de Wever, rappelant que les bourgmestres avaient la possibilité d'agir localement pour contrer la propagation du virus. « Nous insistons pour que les autorités locales agissent vigoureusement dans leur commune si la situation s'aggrave », a-t-elle insisté, avant d'ajouter: « L'urgence de la situation à Anvers exige dans tous les cas que des mesures fortes doivent être prises immédiatement ». Une réunion de crise est en cours entre les bourgmestres de la province pour discuter des éventuelles mesures à prendre.

Après avoir évoqué l'approche nationale et locale, la Première ministre a tenu à évoquer une troisième approche cruciale, « l'approche individuelle ». « Que puis-je faire à mon niveau pour lutter efficacement contre le coronavirus, pour protéger les autres et moi-même? Chacun doit contribuer à l'effort collectif, sans exception, car si nous n'arrivons pas à faire reculer le coronavirus, l'échec sera indubitablement collectif. » Et de conclure dans un message à la population: « Quand on respecte les règles, on respecte les autres. Quand on respecte les règles, on protège aussi ceux qu'on aime. »

Sur le même sujet

Plus de Actu