Porter le masque en extérieur est-il vraiment utile ?

Il faut imaginer le virus comme une fumée de cigarette et le masque prend tout son sens - Belga
Il faut imaginer le virus comme une fumée de cigarette et le masque prend tout son sens - Belga
Teaser

Afin d'éviter une deuxième vague, le gouvernement appelle à porter le masque dans les endroits bondés et l'horeca. Un revirement de situation par rapport à il y a quelques mois où le port du masque en extérieur était considéré comme inutile. Explications.

La courbe des infections au Covid-19 reprend une courbe inquiétante, notamment de par sa rapidité. Sur la troisième semaine de juillet, on est passé à 193 contaminations par jour, le niveau de mi-mai alors qu'on était au niveau de début juin il y a une semaine. Les chiffres de cette semaine risquent d'être pires. Ce matin, le centre de crise a même dû annoncé la terrible nouvelle de la mort d'une fillette de 3 ans, la plus jeune victime du Covid-19 dans notre pays.

 

« La tendance à la hausse ne s’est pas encore interrompue. Il est de la plus haute importance que nous arrêtions cette augmentation dès que possible », a souligné l'épidémiologiste Baudewijn Catry. Pour ce faire, le gouvernement et les experts ont donné la consigne de porter le masque, non seulement dans les endroits clos, mais aussi en extérieur quand il y a foule. Or, jusqu'ici, il était entendu que le port du masque en extérieur n'était pas utile. La grande majorité des infections se faisant dans les endroits clos. Qu'est-ce qui a changé ?

 

Ce que l'on sait des moyens de transmissions du virus

 

Les connaissances autour du coronavirus restent partielles. Mais certains éléments font consensus parmi la communauté scientifique. Le premier, c'est que le port du masque en intérieur diminue les risques d'infection. Le second, c'est que la grande majorité des « clusters », des foyers d'infection, se forment en intérieur. Un rapport de l'OMS parle d'un ratio de huit contaminations sur 10 en intérieur. Selon une autre étude japonaise établie en avril, « les risques qu’un cas primaire transmette le Covid-19 dans un environnement fermé sont 18,7 fois plus importants comparé à un environnement en plein air ». La raison est simple, l'air circule plus facilement en extérieur qu'en intérieur.

 

Le virus comme une fumée de cigarette

 

Alors, pourquoi imposer le masque en extérieur ? Parce que l'importance de la contamination dépendra beaucoup de l'environnement où elle a lieu. Ce sont les fameux événements « super contaminateurs »... Mais aussi, de récentes études viennent consolider la théorie que le coronavirus ne se transmet pas uniquement via des gouttelettes projetées dans l'air d'une personne à l'autre à moins de deux mètres, mais aussi par voie d'air, via les aérosols, c'est-à-dire des mini-gouttelettes qui restent dans l'air.

 

Pour bien comprendre, il faut imaginer le virus comme la fumée d'une cigarette. On la sentira d'autant plus si on est dans une pièce fermée, même à dix mètres du fumeur. Mais on peut également la sentir en extérieur. Et on la sentira d'autant plus qu'on se rapproche du fumeur, par exemple si on est dans une file pour prendre à boire, à la terrasse d'un café ou sur une place publique où beaucoup de monde se croise. Dans ces conditions, porter le masque à l'extérieur n'est pas inutile. Il peut effectivement réduire la propagation du virus et donc, la formation de foyers de contamination.

Sur le même sujet

Plus de Actu