Un corona-concert pour la science

Quand revivra-t-on un concert comme au bon vieux temps d'avant le coronavirus? - Belga
Quand revivra-t-on un concert comme au bon vieux temps d'avant le coronavirus? - Belga
Teaser

En manque de sensations live ? Le ministre de la Santé de Saxe vous invite à un concert-expérience en Allemagne le 22 août. Le but ? Trouver un moyen de relancer le secteur tout en évitant le « super contaminateur ».

Cela fait cinq mois que les salles de concerts sont fermées. Et cela risque d'encore durer. Une véritable catastrophe pour le secteur et tous les artistes qui cherchent à se faire entendre. Pour essayer de palier à cette situation et relancer la machine du spectacle vivant, l'Université de Médecine Martin-Luther et le ministre de la Santé du länder de Saxe en Allemagne vous invitent à un concert-expérience du chanteur allemand Tim Demzko le 22 août à Leipzig.

L'idée est en effet de « trouver une méthode permettant de calculer le risque d'épidémie et d'estimer le nombre moyen d'individus avec lequel un spectateur entre en contact au cours d'une soirée de ce type » afin de permette l'organisation d'événements avec un public important tout en évitant de créer de nouveaux clusters de contamination. Comme l'a expliqué au Guardian Stefan Moritz, coordinateur de l'événement et responsable des maladies infectieuses à l'hôpital universitaire de Halle-Wittenberg : « Nous essayons de savoir s'il pourrait y avoir une voie intermédiaire entre l'ancienne et la nouvelle norme qui permettrait aux organisateurs d'intégrer suffisamment de personnes dans une salle de concert pour ne pas faire de perte financière ».

Trois concerts, trois simulations

Concrètement, 4.000 personnes sont espérées (1.000 ont pour l'instant répondu à l'appel) pour que l'expérience donne ses fruits. Agés de 18 à 50 ans, elles auront toutes été testé négatives au Covid-19 deux jours avant l'événement qui se déroulera en trois parties (et donc trois concerts) durant toute la journée. Le plan étant de faire trois simulations :

  -  La première sera un concert comme au bon vieux temps d'avant le Covid. Sans distinction sociale avec un brassage de flux importants au moment de l'entrée dans la salle.

  -  La deuxième simulation sera un concert à l'« hygiène optimisée ». C'est-à-dire avec un accès à la salle plus régulé et plus d'espace entre les gens.

  -  Enfin, la troisième simulation comprendra 2.000 personnes dans une salle pouvant en accueillir 4.000. Chacun à 1, 50 mètre de distance.

Chaque personne présente portera un masque et aura à disposition du gel hydroalcoolique fluorescent pour permettre aux scientifiques d'identifier aux UV les zones où la transmission du virus par contact est la plus probable. Enfin, chacun aura également sur lui un système de traçage qui donnera des données sur la manière dont ils ont bougé durant le concert et leur proximité avec leurs voisins.

Relancer la culture live

Cette étude coûtera pas moins de 990.000 euros, mais si elle fonctionne, elle peut offrir au secteur de la culture du spectacle une porte de sortie à la crise sanitaire et économique qui les touchent de plein fouet. Les premiers résultats de l'étude devraient être disponibles quatre à six semaines après le 22 août.

Et si cela vous tente de participer à ce concert-étude, vous pouvez vous inscrire : https://restart19.de/

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Les plus lus