Bulle sociale: « Pour l'amour de Dieu, limitez vos contacts! »

Un homme masqué à Anvers - BELGA IMAGE/DIRK WAEM
Un homme masqué à Anvers - BELGA IMAGE/DIRK WAEM
Teaser

Contre les recommandations des experts, la bulle sociale est maintenue à 15 personnes. Le problème ne se situe toutefois pas dans sa taille, mais dans son respect.

Alors que le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus ne cesse d'augmenter depuis plusieurs jours, de nouvelles mesures ont été annoncées ce jeudi lors du Conseil national de sécurité. D'autres restent inchangées. C'est le cas notamment de la bulle sociale qui reste limitée à 15 personnes. Pour l'instant. Car « ce nombre n’est certainement pas définitif et son maintien à l’avenir dépendra du comportement de chacune et de chacun », a déclaré la Première ministre Sophie Wilmès, rappelant que « ce sont 15 personnes par semaine, et non par jour ». Le rétropédalage n'est pas encore d'actualité, mais il est envisageable. L'avertissement est passé.

Bien que satisfaits des mesures complémentaires prises par le Conseil national de sécurité, plusieurs experts regrettent que le CNS n'ait pas suivi leur recommandation. Réduire la bulle sociale de 15 à 10 personnes aurait été un « signal fort », a déclaré Marc Van Ranst à la VRT. « Nous savons que beaucoup de gens respectent cette règle, mais nous savons aussi que beaucoup ne la respectent pas. »

Le moins de contacts possible

Finalement, le problème ne se situerait-il pas plutôt là, dans le non-respect de cette règle? 10 ou 15, peu importe. Débattre sur la taille de la bulle n'empêchera pas certains de la dépasser. « Le plus important n’est pas de se fixer sur ce chiffre, mais d'avoir le moins de contacts possible. Parce que c’est le problème », a affirmé Erika Vlieghe jeudi sur Radio 1. « Pour moi, le message doit être clair et nous devons le transmettre : moins il y a de contacts, mieux c’est. Au fait, même dix, c’est beaucoup », a ajouté la virologue qui siège au Conseil national de sécurité au nom de Celeval, la cellule d’évaluation qui conseille les autorités sur la pandémie. « Nous devons prendre douloureusement conscience du nombre de contacts que nous avons tous, non seulement au travail mais aussi pendant notre temps libre. Nous devons les diminuer. Voir moins d'amis et faire moins de fêtes. Et si vous voyez des gens, voyez-les de loin. C'est le message principal. Mais si nous nous disputons à ce sujet, nous n’allons pas droit au but. Le but est de voir moins de gens. »

Un avis partagé par l'épidémiologiste Pierre Van Damme. « Pour l'amour de Dieu, limitez vos contacts », a-t-il supplié sur la chaîne Canvas. « Restez aussi loin que possible des autres, à l'exception de quelques-uns. Nous ne pouvons renverser la situation en trois ou quatre semaines que si nous limitons nos contacts dès maintenant, il n'y a pas d'autre solution. » L'épidémie n'est pas encore derrière nous.

Sur le même sujet

Plus de Actu