Sous le soleil exactement

@Adobe
@Adobe
Teaser

Même en Belgique, se protéger des UV doit devenir un geste quotidien. on prévoit d'ailleurs qu'un Belge sur cinq sera touché par un cancer de la peau. Récapitulatif des bonnes habitudes à adopter. 

Non, la puissance des UV n’est pas nécessairement liée à la sensation de chaleur, puisque 80 % des rayons du soleil passent à travers une fine couche nuageuse. Non, le bronzage n’est pas sain, puisqu’il est le résultat d’un endommagement de notre ADN. Et oui, trop d’exposition solaire pendant des années, même sans brûler, peut entraîner non seulement un vieillissement prématuré de la peau mais aussi un cancer… Nous gardons souvent beaucoup d’idées reçues erronées au sujet de notre relation “ami-ennemi” avec le soleil. Les statistiques font peur: un Belge sur cinq aura un cancer de la peau dans sa vie. Et on s’attend à compter 42.000 nouveaux cas cette année, un chiffre en constante augmentation malgré les nombreuses campagnes de prévention comme celle d’Euromelanoma qui, faute d’offrir ses habituelles consultations dermatologiques de dépistage gratuites en raison du confinement, a délivré ses conseils en ligne pour effectuer un auto-examen de ses taches cutanées sur tout le corps. “Notre but est de sensibiliser les personnes à risque, de faire en sorte qu’elles consultent rapidement en cas de grains de beauté suspects”, explique le docteur Thomas Maselis, fondateur et président d’Euromelanoma Belgique.

Qui est considéré comme à risque par la médecine?

Les gens qui ont plus de 50 grains de beauté et a fortiori s’ils en ont plus de 100; les personnes ayant deux membres de la famille qui ont souffert d’un cancer de la peau; ceux qui ont eu un cancer de la peau dans le passé; les gens qui ont été fortement exposés au soleil parce qu’ils ont par exemple travaillé sur les toits ou parce qu’ils ont grandi dans un pays chaud comme en Afrique. Ceux et celles qui ont une peau très claire (de phototype 1, qui ne bronze jamais, souvent parsemée de taches de rousseur, avec des cheveux et des yeux clairs) ou claire (de phototype 2, qui bronze un peu, rougit facilement, est sensible au soleil, avec des cheveux blonds à châtain clair et des yeux bleus). Mais aussi les (anciens) fans de banc solaire, très populaire à la fin du siècle dernier pour dégriser les mines au printemps. “Ces bancs solaires ne brûlent pas mais ont une intensité en UVA qui est beaucoup trop élevée. À l’époque, les lampes émettaient 5 à 6 fois plus d’UVA que le soleil à midi sous les tropiques… Cette intensité a été revue à la baisse, mais le banc solaire reste fortement déconseillé. Hier, on pensait que seuls les UVB étaient cancérigènes. Aujourd’hui, on sait avec certitude que les UVA le sont également.”

L’indice UV du jour

Le soleil est bien entendu moins dangereux en Belgique que dans les pays du sud, mais il faut s’en protéger. Comme on ne peut pas complètement se fier à la température ni à la présence de nuages dans le ciel, l’indice UV est un bon indicateur du risque journalier. “Les médias, sites et applis de météo publient au quotidien l’indice UV attendu à midi. Les personnes avec un phototype 1 doivent se protéger en permanence du soleil. Pour celles qui ont un phototype 2 ou 3, soit la majorité de la population belge, on conseille une protection au-delà d’un indice UV de 3 ou 4.” Soit des circonstances très fréquentes en été en Belgique, quand la pluie n’est pas au rendez-vous. Se protéger, cela signifie chercher l’ombre, surtout de 11 à 15 h, utiliser un chapeau, des lunettes solaires, un tee-shirt et, pour les zones qu’on ne couvre pas de vêtements, appliquer généreusement et régulièrement (toutes les 2 heures) des crèmes solaires avec un SPF supérieur à 30 (filtre pour les UVB) et qui font barrière aussi aux UVA. “Si on attend d’être installé sur la plage pour s’enduire de crème, c’est un peu tard, précise le dermatologue Thomas Maselis. Il vaut mieux le faire avant de sortir. Quand on sent que la peau est brûlée, elle est déjà endommagée en profondeur.” Concernant les enfants, il s’agit bien entendu de redoubler de prudence parce que leur peau est en plein développement, elle est donc beaucoup plus sensible aux dégâts du soleil sur son ADN. “Si on brûle et si on s’expose beaucoup durant l’enfance, on a beaucoup plus de chances d’avoir une peau prématurément vieillie à 40-50 ans et de développer un cancer. Ce qui est encourageant, c’est que les Belges protègent correctement leurs enfants aujourd’hui, d’après toutes les études.” Le délai de plusieurs décennies entre les dégâts liés au bronzage sur l’ADN et le déclenchement d’un cancer explique en partie le fait que le nombre de cas continue à augmenter, puisqu’à la fin du XXe siècle, l’utilisation du banc solaire était fréquente et l’inconscience totale à l’égard des dangers de l’exposition solaire. Mais selon le docteur Maselis, la relation entre le Belge et le soleil reste souvent problématique. “Les Belges s’exposent mal toute l’année. On devrait sortir chaque jour - quel que soit le temps, qu’il neige ou qu’il pleuve - au moins une demi-heure, pour produire assez de vitamine D qui est protectrice à l’égard du cancer de la peau. Donc une demi-heure par jour avec une exposition de 5 % de la surface de la peau, c’est-à-dire le visage et les deux mains. Mais on devrait beaucoup moins s’exposer en maillot quand on part en vacances, surtout dans un pays chaud. L’écart de comportement entre le quotidien et les vacances est trop grand.” Autre élément souvent méconnu: l’effet néfaste immédiat du soleil sur l’immunité. “Tout le monde fait tous les jours des cancers, dans la peau et ailleurs, et notre système immunitaire arrive à les supprimer, reprend le dermatologue. Ceux qui échappent à l’attention du système immunitaire se développent. Or l’exposition solaire diminue l’immunité dans la peau. Nous le voyons dans nos cabinets: beaucoup de cancers cutanés se développent après l’été.”

Pour aller plus loin
Le site www.euromelanoma.org/belgique qui reprend notamment des vidéos expliquant comment effectuer un auto-examen pour prévenir le cancer de la peau.

Plus de Tendances

Les plus lus