Zones oranges, zones rouges... Est-ce une bonne idée de réserver ses vacances à l'étranger ?

Vacances, j'oublie tout? - Belga
Vacances, j'oublie tout? - Belga
Teaser

Tandis que les juilletistes profitent de l'été, le coronavirus repointe le bout du nez en Europe. Sans être alarmiste, la situation sanitaire sur le continent évolue constamment et une deuxième vague n'est pas à exclure.

Revoilà les experts. Tels des professeurs sévères, voire des oiseaux de mauvais augure, ils nous assènent de faire attention, de rester vigilant, annoncent que le vent est mauvais et que la crise qu'on pensait enfin derrière nous pourrait très bien reprendre vigueur.

« Les infections augmentent dans un nombre croissant d'endroits en Europe. Il semble que nous ayons perdu le contrôle », s'est inquiété l'épidémiologiste Pierre Van Damme sur la VTM. « Nous allons dans la mauvaise direction », a prévenu Marc Van Ranst, ajoutant que « plus d'attention est désespérément nécessaire ». Ce sur quoi s'est appuyée la ministre de la Santé Maggie De Block pour asséner avec son ton devenu légendaire que « si cela reste comme cela, le nouvel assouplissement des mesures ne pourra pas avoir lieu (...) Nous devons prendre cette augmentation au sérieux, ce n'est pas bon signe ».

Belga

Cette recrudescence (relative, mais bien réelle) des cas (de 90 à 130 nouveaux cas journaliers, soit 10,9 cas pour 100.000 habitants en Belgique) est visible un peu partout en Europe. Dans plusieurs régions du continent (en Catalogne, du côté de Lisbonne, au Luxembourg), des poches de contamination ressurgissent. Le ministère des Affaires étrangères s'est donc fendu d'un code couleurs selon les régions pour informer le voyageur du niveau de vigilance qu'il doit suivre.

Zones vertes : voyagez tranquilles (France, Allemagne, Grèce, Italie...). Zones oranges : soyez vigilants, portez le masque, il vous sera peut-être demandé de faire le test à votre arrivée, voire de rester en quarantaine. A votre retour aussi, sans vraie obligation, il vous est gentiment conseillé de faire le test de dépistage et de vous mettre vous-même en quarantaine (Chypre, Danemark, Islande...). Zones rouges : voyages à éviter ! Si c'est trop tard, vous serez obligé de faire le test et de subir une quarantaine à votre retour. Sous peine d'amende, voire de prison ! (plusieurs régions du Portugal et de l'Espagne).

Une deuxième vague au retour des vacances ?

Le problème... Ou du moins, un des problèmes qui s'ajoute aux problèmes, c'est que ces zones sont en constante évolution, suivant l'évolution de l'épidémie. Chaque semaine, elles sont mises à jour. Une zone orange peut donc passer d'ici une semaine en zone verte... Comme en zone rouge. Le virus circule toujours... Et il circule d'autant plus que les gens circulent à nouveau. Dans ces conditions, est-il bien avisé de réserver ses vacances à l'étranger pour le mois d'août ? Au risque de devoir subir une quarantaine à l'arrivée comme au retour... 

La deuxième vague de Covid-19 tant redoutée nous attend peut-être là, au retour des vacances. Nous serons rapidement fixés, lorsque les juilletistes reviendront en Belgique, sur ce qu'il en est réellement. Mais pour Pierre Van Damme, c'est déjà une certitude : « Nous avons commencé la deuxième vague de coronavirus ».

Plus de Actu