Changement climatique: De la poussière de roche pour limiter les gaz à effet de serre?

- BELGA IMAGE/AGEFOTOSTOCK
- BELGA IMAGE/AGEFOTOSTOCK
Teaser

Des scientifiques britanniques ont trouvé une solution inédite pour éliminer le CO2 de l'atmosphère: la poussière de roche. Ce qui ne nous évitera pas de devoir réduire notre consommation de combustibles fossiles.

Et si l'une des solutions à la crise climatique était juste sous nos yeux, dans la nature? C'est ce qu'ont démontré récemment des scientifiques, avec de la roche. Disperser de la poussière de roche sur les terres agricoles pourrait aspirer jusqu'à deux milliards de tonnes de dioxyde de carbone de l'air chaque année, affirment-ils. Publiée dans le journal Nature et citée par The Guardian, leur étude a révélé que cette technique pouvait éliminer l'équivalent de la moitié de la quantité de gaz à effet de serre actuellement produite par l'Europe. En d'autres termes, cela signifierait extraire plus de dioxyde de carbone de l'atmosphère que les émissions totales actuelles de l'aviation et de la navigation mondiales combinées, reformule dans un communiqué l'Université de Sheffield où l'étude a été menée.

Comment ça marche?

La méthode, également appelée « altération des roches », est une « simple combinaison de chimie et d'érosion », selon le magazine américain spécialisé dans l'environnement Grist. Au contact des particules rocheuses, le dioxyde de carbone se transforme en nouveaux composés chimiques.

Considérée comme la meilleure roche pour capturer le CO2, la poussière de basalte est déjà produite en grande quantité par de nombreuses mines. Et ce n'est pas le seul avantage que réserve cette approche: elle serait également bénéfique pour les agriculteurs. Selon les scientifiques, cette technique peut améliorer la qualité des sols, réduire le besoin d’engrais et améliorer les rendements des cultures, contribuant à la sécurité alimentaire de milliards de personnes.

En complément

Certains experts pensent qu’il s'agit du meilleur moyen, à court terme, pour éliminer le CO2 de l'atmosphère. Car, bien que la réduction des émissions de combustibles fossiles soit cruciale pour lutter contre le réchauffement climatique et atteindre les objectifs de l'accord de Paris, elle n'est pas suffisante. « Nous devons également éliminer le CO2 atmosphérique grâce à des stratégies sûres, fiables et évolutives pour aplatir la courbe mondiale du dioxyde de carbone et limiter les changements climatiques futurs », affirme James Hansen, partenaire de l'étude et professeur associé au Département des sciences de la Terre et de l’environnement de l'Université Columbia.

D'autres solutions existent pour tendre vers cet objectif. La plus connue étant certainement la reforestation. « Planter des arbres est une excellente option pour l'élimination du CO2 mais elle n'est pas suffisante en soi », estiment les auteurs de l'étude. L'utilisation de solvants chimiques ou l'exploitation de cultures énergétiques en sont d'autres, même si elles coûteraient plus cher que la poussière de roche. Mais les scientifiques insistent: vu l'urgence, tout est bon à prendre si on veut vaincre la crise climatique.

Sur le même sujet

Plus de Actu