En déconfinement, le théâtre belge se réinvente

L'équipe du Théâtre de Namur voulait absolument faire quelque chose cet été.
L'équipe du Théâtre de Namur voulait absolument faire quelque chose cet été.
Teaser

Aux quatre coins du pays, le monde du théâtre a décidé de profiter de cette crise sanitaire et de ses mesures de sécurité pour se réinventer et proposer des activités qui sortent de l’ordinaire, entre représentations en plein air et visites muséales.

Le théâtre a fait partie des secteurs qui ont attendu le plus longtemps avant de pouvoir se relancer, mais aussi de savoir quand et comment ils le pourraient. En ce mois de juillet, les salles ne peuvent accueillir que 200 spectateurs, tant que toutes les mesures sanitaires sont respectées.

Mais rares sont les établissements qui proposent simplement des représentations devant un public réduit. Partout en Belgique, les théâtres, troupes et autres équipes ne manquent pas d’imagination et proposent des choses inédites pour cette reprise plus que particulière.

Expo au TTO

Du côté du Théatre de la Toison d’Or, à Bruxelles, on profite de l’été pour se transformer en musée : le « Hahaha Expérience Museum ». Entre juillet et août, les visiteurs sont invités à découvrir le fonctionnement du théâtre,  « depuis l’idée qui germe dans la tête d’un auteur, jusqu’aux saluts finaux de la dernière représentation » à travers un parcours dans l’établissement d’Ixelles, entre la salle et les coulisses et notamment « certains lieux normalement fermés au public ». Nathalie Uffner, directrice du théâtre, sera votre guide mais de manière virtuelle, pour ce « circuit surprenant et amusant ».

Des transats au lieu des gradins

Du côté du Théâtre de Namur, l’été habituellement, c’est fermé. Certaines troupes et compagnies viennent en résidence tandis que l’entretien des équipements et infrastructures est réalisé. Mais cette année, pour l’équipe, il n’était pas question de ne rien faire.

Comme le TTO, le Théâtre de Namur ouvre ses portes aux visiteurs pour découvrir les coulisses de ce bâtiment historique, patrimoine de la capitale wallonne, mais aussi admirer les œuvres surréalistes de Pol Piérart. Des dizaines d’entre-elles seront disséminées dans entre les salles, les coulisses et autres recoins de ces lieux.

Le Théâtre de Namur propose également un spectacle, « Crépuscule », dans un contexte assez original. Création toute récente et collective de Nicolas Buysse, Greg Houben, Fabian Fiorini et Max Merx, ce spectacle sur quatre frères réunis pour rendre un hommage « vibrant, sensoriel et tendre » à leur cinquième frère disparu sera joué en plein air, dans une cour d’école toute proche du théâtre, tandis que le public sera allongé sur des transats ! Une manière originale de respecter la distanciation.

Théâtre de rue, mais aussi de places

A Liège, les spectacles sortent des murs. Avec l’opération Place aux Artistes, la Ville a invité tout le secteur culturel à se produire dans les rues et sur les places de la cité ardente et cela inclut le théâtre évidemment. A différentes dates de l’été, il sera possible d’assister à des représentations en plein centre-ville. Il sera notamment possible de découvrir le spectacle du journaliste camerounais Dominique Bela sur l’Esplanade des Guillemins ou encore « Ne joue pas la comédie », une pièce de Ans et Al Mohannad, sur la place du XX Août.

A noter que le Festival de Théâtre de Spa a aussi fait le choix du plein-air. Il se tiendra du 31 juillet au 16 août et une bonne partie de la programmation, environ la moitié, sera jouée dans le Parc de Sept Heures, où une scène et des gradins seront montés.

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Les plus lus