Récolte de données privées : TikTok inquiète les USA, l’Inde et l’Australie

TikTok récolte beaucoup de données chez ses utilisateurs, mais pour en faire quoi ? ©AFP
TikTok récolte beaucoup de données chez ses utilisateurs, mais pour en faire quoi ? ©AFP
Teaser

L’application TikTok est désormais ultra populaire à travers le monde, mais est aussi chinoise. Cela dérange et inquiète certains pays, qui y voient de l’espionnage de la part de Pékin. Du côté des créateurs, on dément formellement ces accusations.

Si l’application Tiktok, et ses très courtes vidéos verticales, est devenue si populaire chez les jeunes qu’elle crée des stars et transforme certains morceaux en tubes planétaires, elle ne cesse également d’inquiéter certains pays. Déjà, à cause de son origine chinoise…

En effet, il y a une semaine, l’Inde annonçait interdire une soixantaine d’applications chinoises sur son territoire. Parmi ces applications : la messagerie WeChat et le navigateur UC Browser, peu répandus chez nous mais très populaires en Asie, les jeux Clash of Kings et Mobile Legends, l’e-commerce de prêt à porter Shein et bien évidemment TikTok, d’ailleurs premier de la liste.

La raison avancée par l’Etat Indien : des problèmes de sécurité des données et de respect de la vie privée.

« Le ministère de l’Information et de la Technologie a reçu beaucoup de plaintes, provenant de nombreuses sources, à propos d’abus de certaines applications disponibles sur iOS et Android, qui voleraient et transmettraient subrepticement les données de l’utilisateur sans autorisation vers des serveurs en dehors d’Inde », explique New Delhi dans un communiqué. « La compilation, l’extraction et le profilage de ces données par des parties hostiles à la sécurité nationale et à la Défense indienne, […], est un sujet de très profonde et immédiate inquiétude qui demande la prise de mesures urgentes. »

Si, selon les spécialistes, il ne s’agit que d’une nouvelle étape dans la relation compliquée entre les deux pays, faisant suite à des affrontements à la frontière, cela prive néanmoins ByteDance, la société derrière TikTok, de son plus grand marché étranger et sa centaine de millions d’utilisateurs.

« On l’envisage »

Mais l’Inde n’est pas le seul pays où l’application dérange. Ce lundi, dans un article du média Herald Sun, un député fédéral australien, dont le nom n’est pas cité, annonce qu’il va demander au Sénat d’enquêter sur TikTok pour « Interférence étrangère via les réseaux sociaux ». Selon ce député anonyme, le Parti Communiste Chinois se servirait de l’application pour récolter des données dans différents pays.

Aux USA aussi, Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat, s’est exprimé ce mardi sur le sujet. Interrogé sur la question par Laura Ingraham, de la chaine FoxNews, afin de savoir si les USA comptaient suivre la démarche de l’Inde, et peut-être de l’Australie, le responsable des Affaires étrangères a indiqué « prendre la chose très au sérieux » et qu’une interdiction « est envisagée », invitant les citoyens américains à être prudents avec Tiktok s’ils ne veulent pas que leurs informations se retrouvent dans les mains du Parti Communiste Chinois.

Gourmand en informations

Mais est-ce que Tiktok transmet vraiment les données de ses utilisateurs au Gouvernement chinois ?

En Australie, l’annonce d’une interdiction potentielle a fait le tour des médias, obligeant TikTok à s’exprimer sur le sujet. « TikTok ne partage les informations de ses utilisateurs australiens avec aucun gouvernement étranger, y compris le Gouvernement chinois, et ne le ferait pas si demandé », a déclaré Lee Hunter, general manager pour l’Australie. Il ajoute que si sa société devait être entendue par le Sénat, il en serait ravi.

« Nous apprécions toujours les opportunité de rencontrer les décideurs politiques pour parler de TikTok, notamment de ce que nous mettons en place pour en faire un lieu plus sûr et plus créatif ».

Mais sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes calés en informatique se posent des questions aussi sur l’application. Des membres du site Reddit ont notamment travaillé à comprendre son fonctionnement interne et ont découvert qu’elle récoltait bien plus de données que Facebook ou Google par exemple. Mais ne savent pas ce que TikTok en fait.

Sur Twitter, d’autres ont remarqué que l’application analysait toutes les poignées de seconde ce que les utilisateurs avaient enregistré dans leur presse-papier, tout ce qu’ils copient/collent en somme.

Alors, oui, TikTok récolte des données, comme quasi toutes les applications de nos jours, peut-être même plus que les autres. Mais pour en faire quoi : le mystère reste entier et inquiète de plus en plus de pays…

Sur le même sujet

Plus de Actu

Les plus lus