Covid-19: Les frontières belges restent fermées à 15 pays

Voici la liste des 15 pays "sûrs" auxquels la Belgique ne rouvrira pas ses frontières - Unsplash
Voici la liste des 15 pays "sûrs" auxquels la Belgique ne rouvrira pas ses frontières - Unsplash
Teaser

La Belgique n'ouvre pas ses frontières aux 15 pays considérés comme « sûrs » par l’Union européenne. Lesquels et pourquoi?

Le casse-tête des frontières continue. La Belgique a décidé de maintenir sa liste de pays dont elle accepte les ressortissants pour des voyages non-essentiels aux 31 pays de l'espace Schengen. Elle refuse ainsi, pour l'instant, d'ouvrir ses frontières aux 15 pays hors d'Europe pourtant considérés comme « sûrs » et suggérés par le Conseil de l'UE.

Quels sont ces pays?

Le Conseil a recommandé la levée des restrictions de voyage à partir du 1er juillet pour 14 pays en dehors de l’Europe: l'Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay. La liste inclut également la Chine, uniquement sous condition de réciprocité, ce qui n'est actuellement le cas que de façon limitée.

Précaution et réciprocité

Après avoir évalué la situation, la Belgique a refusé ce lundi, à l'issue d'un comité ministériel restreint, de suivre cette recommandation. Neuf de ces pays sont toujours dans le « rouge », et cinq autres (six avec la Chine) n'acceptent pas tous les voyageurs européens. « Pour le moment, il n'est pas possible pour nous, Belges, d'aller dans ces cinq pays. On a donc considéré qu'il n'était possible [pour eux] de rentrer sur notre territoire », a expliqué le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin, au micro de RTL.

Ces restrictions aux voyages pourraient être adaptées dans les prochaine semaines, en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique dans ces pays.

Et en Europe?

Une fois de plus, les frontières rouvrent en ordre dispersé. Chaque Etat membre lève les restrictions comme il le souhaite. Résultat: nos voisins, la France, l'Allemagne et les Pays-Bas, ont pris des décisions différentes, avec le risque que les ressortissants non-admis en Belgique atteignent notre territoire grâce aux frontières internes ouvertes. Pour éviter un tel scénario, la police mènera des contrôles aléatoires, et une campagne de prévention et d'information sera menée.

Autre point inquiétant: le retour des vacanciers. Ce lundi, plusieurs experts ont dénoncé l'absence de stratégie. Trois semaines après l'ouverture des frontières, rien n'est prévu pour les Belges qui rentrent de régions où le Covid-19 a repris de la vigueur. Le soir-même, alors que tout le monde se renvoyait la balle, le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke a annoncé que tests et quarantaine seraient obligatoires en Flandre pour ces contacts à hauts risques. Bruxelles et la Wallonie devraient suivre. Juridiquement, ces mesures ne peuvent toutefois être imposées. Une conférence interministérielle de la santé sera organisée sur le sujet ce mardi avant un comité de concertation mercredi, afin d'appliquer les mêmes règles sur l'ensemble du territoire.

Sur le même sujet

Plus de Actu

Les plus lus