Mini-concerts et streaming : comment combler le manque de festivals cet été?

Werchter assis, mais Werchter quand même.
Werchter assis, mais Werchter quand même.
Teaser

Difficile pour beaucoup de Belges de passer un été sans festival, dans ce pays où il est presque possible d’en faire un chaque week-end de l’été. Voici quelques pistes de solution pour calmer ceux qui seraient trop en manque de concerts…

Si cette année s’était déroulée comme prévu, ce lundi, des dizaines de milliers de festivaliers belges seraient en train de récupérer de 4 jours de fête. En effet, ce week-end devait avoir lieu l’édition 2020 de Rock Werchter, un des plus grands festivals d’Europe, mais aussi, pour beaucoup, une institution estivale.

Cet été, les grands rendez-vous musicaux du pays, qui sont plutôt nombreux et qualitatifs pour un si petit pays, sont tous annulés : aucun DJ pour faire trembler Boom, ni de chanteur pour animer le centre-ville de Spa.

Mais les différents acteurs du secteur se bougent pour que ces juillet et août sans festival restent tout de même musicaux et offrent des possibilités de combler, tant que possible, le manque de concerts.

A commencer par Rock Werchter justement qui organise des concerts en plein air en respectant les règles du déconfinement sur une scène nommée Zomerbar.

Pendant le mois de juillet, ce bar en plein air propose donc des concerts, limités à 400 personnes sur place mais accessibles à tous sur Internet, puisqu’ils sont retransmis en direct.

Devant la scène, des tables, bien distantes les unes des autres, ont été installées où il est possible de se faire servir à boire et à manger. Les tickets se vendent également par tables : c’est 180€ pour 4 personnes et une place de parking. Côté programmation : Selah Sue ou Bazart se sont produits ces derniers jours, alors que devraient suivre les week-ends suivants Black Box Revelation, blackwave. ou Portland.

L’objectif est également d’obtenir des fonds pour  LIVE2020, le fonds de solidarité du secteur de la musique live.

Moins populaire chez les Wallons que Werchter ou le Pukkelpop, le festival de Dranouter n’en reste pas moins un des incontournables de l’été pour de nombreux Belges.

Comme Werchter, il propose des mini-concerts tout l’été pour 200 personnes seulement. On pourra y retrouver The Bony King of Nowhere ou encore Portland.

Festival à domicile

Si écouter des concerts en plein air vous manque plus que l’ambiance des festivals et leurs campings, un des organisateurs de Ronquières a eu une brillante idée et propose quelque chose qui vous plaira peut-être : un concert dans votre jardin.

Avec l’opération My Garden Festival, un pack tout compris vous est proposé : des artistes belges (entre 2 et 5), une scène monté et démontée pour vous, une sono, des lumières, un technicien… Bref, tout est organisé pour 50 personnes maximum.

Côté artistes, on retrouve des chanteurs et groupes de la FWB : beaucoup de découvertes, mais aussi quelques noms connus : Sharko, Great Mountain Fire, Noa Moon, An Piérlé…

Evidemment, tout cela a un prix. Mais la formule de base ne coûte « que » 2.250€.

Si 50 personnes acceptent de payer 45€, un peu moins qu’une journée en festival donc, et que vous avez un grand jardin, ce festival privé clé sur porte, n’est pas si inaccessible.

Le streaming aussi

Alors que les Nuits Botanique, habituellement en mai, ont été déplacées à l’automne, le Botanique prend tout de même vie cet été, période de pause annuelle pour les lieux.

Les différentes salles du bâtiment ont ouvert leurs portes à toute une série d’artistes et groupes pour quelques jours entre répétitions et création de shows.

Mais à la fin de chaque résidence, ces groupes donnent un concert, à 20h, l’heure habituelle au Bota, retransmis sur Internet depuis l’Orangerie, la Rotonde ou le Witloof Bar. Glauque, BRNS et Glass Museum sont déjà passés, Laryssa Kim et Yokaï suivront ce week-end, avant bien d’autres en août et septembre.

Enfin, si ce que vous attendiez le plus cet été était la venue de PNL aux Ardentes, le groupe a pensé à vous. Leur tournée annulée, les deux rappeurs de Corbeil-Essonnes ne voulaient pas que leurs fans passent un été sans eux. Une captation d’un concert de leur tournée précédente, qui était passée par Dour, est disponible sur Netflix depuis dimanche soir.

Ce n’est pas pareil sur un écran qu’au soleil à Liège, mais cet été, on ne peut pas faire la fine bouche malheureusement. 

Sur le même sujet

Plus de Aucun nom

Les plus lus