Le Cirque du Soleil en faillite : 3.500 licenciements à travers le monde

Une année très compliquée pour le groupe.  © Cirque du Soleil/Marie-Andree Lemire
Une année très compliquée pour le groupe. © Cirque du Soleil/Marie-Andree Lemire
Teaser

Acteur international majeur dans le monde du spectacle et toujours populaire, le Cirque du Soleil n’a pas résisté à la crise sanitaire. Pour tenter de survivre, le groupe a annoncé une restructuration massive et un rachat par ses investisseurs avant une mise aux enchères de la société.

Connu à travers le monde entier, le Cirque du Soleil a toujours été synonyme de grand spectacle et de faste. Les projets de la société, au croisement des arts de rue, de l’acrobatie de la musique et du théâtre, ont été joués aux 4 coins du globe, ameutant toujours de grandes foules. Elle revendique même « avoir été une source d’émerveillement pour plus de 190 millions de spectateurs grâce à des représentations à l’affiche dans près de 450 villes et 60 pays ».

Mais ce lundi, le Cirque du Soleil a fait une annonce qui fait froid dans le dos. La société, bien qu’ayant toujours eu du succès, est en faillite. En cause : la crise du Covid-19, évidemment. Si c’est tout le secteur de la culture qui en a pâti, certaines branches étant encore aujourd’hui à l’arrêt, difficile d’imaginer que même un acteur si important ne puisse tenir le coup.

« Au cours des 36 dernières années, le Cirque du Soleil a connu un immense succès et a toujours été rentable. Toutefois, compte tenu de l’absence de revenus depuis la fermeture forcée de tous nos spectacles en raison de la COVID-19, la direction devait agir de façon décisive pour protéger l’avenir de la Société », a déclaré Daniel Lamarre, président et chef de la direction du Groupe Cirque du Soleil.

La société a déposé une demande de protection contre ses créanciers en vue de restructurer sa structure de capital. Le Cirque a aussi annoncé qu’il avait conclu une convention d’achat avec ses actionnaires, qui injecteront 300 millions de dollars dans l’entreprise, après restructuration, « afin de supporter un redémarrage réussi, dédommager en partie les employés affectés et les partenaires du Cirque du Soleil, et assumer certaines obligations en souffrance de la Société, notamment à l’égard des détenteurs de billets touchés par l’annulation des spectacles. »

La société sera ensuite vendue aux enchères.

En mai dernier, le groupe avait déjà montré des signes de faiblesse, puisque ses investisseurs avaient déjà dû injecter 50 millions de dollars « pour répondre aux besoins de liquidités à court terme » et  « permettre à l'entreprise de maintenir les opérations de base pendant cette période difficile, ainsi que de supporter les ressources humaines nécessaires pour travailler à l’exploration et l’évaluation des options potentielles qui lui permettront de se restructurer. »

Licenciements en masse

Le Cirque du Soleil fait partie des plus grandes sociétés productrices de spectacles circassiens au monde. Basée à Montréal, au Québec et proposant une dizaine de spectacle différents en même temps à divers endroits du monde, elle compte actuellement plus de 4.000 employés, dont 1.400 artistes provenant d’une cinquantaine de pays.

Dans le cadre de cette restructuration, elle compte se séparer de la grande majorité d’entre eux. Elle a annoncé « la fin d’emploi d'approximativement 3.480 employés précédemment mis à pied en mars, à la suite de l'arrêt des revenus causé par les fermetures imposées par le gouvernement en réponse à la pandémie de la COVID-19. »

Différentes aides sont mises en place pour les soutenir, mais la société a indiqué sa ferme intention d’en réengager une partie dès que possible.  « Le Cirque du Soleil a l’intention de rappeler progressivement les employés licenciés à mesure qu’il redémarrera ses activités. »

Des spectacles fixes étant joués à Las Vegas et Orlando, les artistes et employés liés à ceux-ci ne seront pas licenciés « afin de permettre un retour rapide et efficace dès que l’interdiction de rassemblement sera levée et que les opérations de spectacle pourront reprendre ».

36 ans de divertissement

Avant d’être ce géant mondial du spectacle, le Cirque du Soleil a d’abord un spectacle créé en 1984 par Guy Laliberté et Gilles Ste-Croix, acteurs du spectacle de rue au Québec, à l’occasion de la célébration du 450e anniversaire de la découverte du Canada. A l’époque, Il a été joué dans toute la province et posait déjà les bases de ce qui fera le succès de la société : « des numéros saisissants, dramatiques et beaux, qui suscitaient la réflexion », comme les décrit le groupe, déjà sans animaux et avec des costumes extravagants, de nombreux jeux de lumières et des musiques originales.

Plus de 35 ans plus tard, le Cirque du Soleil, et ses 4.000 employés répartis dans plus de 100 corps de métiers, propose une vingtaine de spectacles, certains en tournée, d’autres fixes, complètement originaux ou parfois sur un thème populaire comme les Beatles ou Michael Jackson.

En 2016, le groupe se targuait du fait que « près de 10 millions de personnes aient vu un de ses spectacles » cette année-là…

Notre Selection