L’été, aussi ici

Le Tombeau du Géant
Le Tombeau du Géant
Teaser

Rester en Belgique? L’organisme de promotion Wallonie Belgique Tourisme a sauté sur l’occasion pour mettre en exergue toutes les richesses de la région. Entre terroir, famille, nature et culture, focus sur un menu bien de chez nous que nous détaillerons tout l’été.

Le tourisme de masse (momentanément) mis entre parenthèses, l’été 2020 rimera avec slow tourisme. Prendre le temps de vivre, de découvrir et de rencontrer, c’est ce qu’encourage Wallonie Belgique Tourisme, l’ASBL de promotion du tourisme wallon en Belgique et à l’étranger. “Il n’y a pas beaucoup de régions dans le monde qui comptent entre 250 et 300 attractions touristiques labellisées dans un si petit espace, explique Étienne Claude, directeur général de WBT. Ici, il est possible de visiter l’un ou l’autre lieu en une journée, dans un périmètre d’à peine 20 kilomètres sans devoir courir avec la voiture ou les transports en commun pour rentabiliser son jour de congé.” Pour laisser le Belge (près de) chez lui, Wallonie Belgique Tourisme a décidé de revitaliser son outil de promotion touristique. Et il y en a pour tous les goûts.

Comme n’importe quelle institution touristique et culturelle, WTB a traversé cette phase difficile d’annulation de tous les événements qu’elle avait programmés ou qu’elle comptait coorganiser pendant l’été. L’ASBL a travaillé en concertation avec le cabinet de Valérie De Bue, la ministre du Tourisme au sein du gouvernement wallon, et le Commissariat général au tourisme pour gérer le confinement et anticiper la période post-corona. “Nous sommes restés à l’écoute de nos partenaires et de leurs besoins, explique le directeur général. Dans le même temps, on a voulu garder le contact avec les Belges confinés via des articles, des reportages et des vidéos réalisés auparavant. Nous avons revu notre budget de subvention et de soutien d’événements à l’étranger à la baisse pour nous concentrer sur la Wallonie, Bruxelles et la Flandre.” Redynamisé, le site de WBT permet désormais de se guider en précisant sa recherche via quatre catégories aux appellations très slow tourisme: “Se retrouver” (sur la thématique de la nature), “Se reconnecter” (terroir), “Se découvrir” (famille) et “Se nourrir l’esprit” (culture).

@Denis Closon - Parc de Furfooz

Nature et terroir s’entremêlent

Avec 530.000 hectares de forêts, le territoire wallon se découvre sur sentier, par le réseau RAVeL ou encore via les onze parcs naturels de la région. “On propose des circuits avec des indications sur la longueur, le dénivelé, la difficulté et l’éventuelle expérience requise, mais les systèmes de téléchargement GPX permettent aussi à qui le veut de modifier l’itinéraire sur son téléphone portable”, précise Étienne Claude. De quoi permettre à toute famille de raccourcir une balade de quelques kilomètres en cas de fatigue. Disponible sur le site de l’ASBL, la brochure 15 balades familiales insolites propose plusieurs randonnées  originales, dont celle qui part à la découverte du  Ninglinspo. Ce ruisseau au nom lunaire joue avec le promeneur en serpentant sous des ponts en bois et en prenant la forme de bains naturels ou de mini-cascades avant de se jeter dans l’Amblève à Nonceveux, près de Remouchamps. Également mis à l’honneur, le tourisme durable qui fait la part belle aux logements verts, directement implantés au milieu de la nature ou écolabellisés “Clé verte”,   indiquant limitation des déchets, réduction de la consommation d’énergie, utilisation de produits d’entretien respectueux de l’environnement.

Nous sommes peut-être à un tournant important pour la Wallonie: certains opérateurs s’équipent de services moins énergivores tout en continuant à accueillir le  visiteur dans des conditions idéales, se réjouit le responsable de l’ASBL. On voit aussi de plus en plus de logements insolites - des cabanes dans les arbres, des roulottes, des gîtes à la ferme… On est très proche du terroir et on peut profiter de produits locaux à des prix qui ne sont pas beaucoup plus élevés.” Inévitablement, les ressources du terroir sont mises en avant par l’office de promotion. “Si la Wallonie cultive cette chaleur de vivre, c’est en partie grâce à ses produits de bouche”, souffle Étienne Claude. Le site répertorie quarante producteurs à rencontrer pour leur originalité, leur respect de l’environnement ou encore leur processus de fabrication. “Nous pensons mettre en évidence des producteurs bien établis, mais aussi des visites dans plusieurs brasseries et vignobles. On ne pense pas directement à aller goûter un gin ou du vin purement wallon”, ajoute-t-il.

La culture en famille

La catégorie familiale s’intitule “Se découvrir”. Une manière de jouer les prolongations après la période de rassemblement forcée. “Lors du confinement, certains ont redécouvert les bienfaits de la vie en famille, cette thématique propose donc aux parents de continuer à explorer ces moments privilégiés avec leurs enfants, mais en dehors de chez eux.”

Le menu va de la plaine de jeux sur l’eau à la promenade suspendue au sommet des arbres, en passant par la découverte des lieux historiques de la guerre 14-18. Sur le front des mini-événements (qui garantiront le respect des mesures sanitaires), l’Espace Arthur Masson de Treignes organise quelques journées d’école comme elles avaient lieu en 1932, le Pass de Frameries, lui, maintient sa Nuit des étoiles dédiée à l’astronomie le week-end du 7 août. “Mais il n’y aura pas de concerts ni de festivals”, rappelle Étienne Claude.

Les musées ne sont pas oubliés. Le site de Wallonie Belgique Tourisme insiste d’ailleurs sur l’existence du museumPASSmusées qui donne accès à plus d’une centaine d’institutions à travers le pays pour 59 euros. Certains espaces culturels se réorganisent pour éviter les engorgements, d’autres délocalisent en plein air, comme le BPS22, le Musée d’art de la Province de Hainaut qui expose des photos sur sa façade à Charleroi. Parce que le tourisme local passe aussi par les villes, les cinq principales cités wallonnes répondent présent à l’appel de l’été, ainsi que Huy, Nivelles, Spa, Thuin et La Roche-en-Ardenne. “Ces localités possèdent toutes une richesse culturelle ou se situent à proximité de biens culturels faisant partie du patrimoine mondial de l’Unesco, note Étienne Claude. Je pense aux beffrois, aux ascenseurs du canal du Centre, aux sites archéologiques ou géoparcs.”  

Des atouts qui pourraient séduire nos voisins et même plus loin...“La France est notre premier marché étranger en termes d’excursion et les Pays-Bas sont les premiers en termes de logement. La communication avec l’Allemagne et le Luxembourg se fera avec les provinces voisines alors que les marchés plus lointains, comme la Chine, se travaillent via la promotion digitale.” Certains lieux touristiques ont profité de la période de confinement pour se renouveler et parfois même développer leur créativité. Exemple: le mémorial de Waterloo a modifié sa programmation, ajoutant des animations pour les enfants. “Plusieurs sites ont malheureusement subi de plein fouet les conséquences du coronavirus, nuance le responsable de WBT. L’Euro Space Center avait entamé des travaux pendant l’hiver, mais il a dû les reporter. L’ouverture des portes n’est pas prévue avant le 31 août. Pareil pour le Labyrinthe de Barvaux qui ne pourra pas ouvrir cette année car il ne peut pas garantir les mesures de sécurité.

Au moment de mettre sous presse, les piscines, les lieux de thermalisme ou encore les attractions métalliques attendaient toujours le feu vert du fédéral (le 1er juillet?) pour accueillir les visiteurs. “Beaucoup de Wallons ont tendance à  aller visiter des lieux à l’étranger sans se rendre compte des richesses qu’ils ont à portée de main et à des prix raisonnables, estime Étienne Claude. L’idée est de leur montrer que, tant au niveau des attractions, de la nature, des hébergements que des produits du terroir, on peut trouver des lieux merveilleux que l’on a sous-estimés.” Optimiste, le responsable de Wallonie Belgique Tourisme pense que le Belge va digérer ce printemps de confinement douloureux en voyageant dans ce monde qui l’entoure et qu’il ne voit pas.

Plus de Tendances

Notre Selection