De nouveaux foyers détectés dans plusieurs pays déconfinés

Le marché de Xinfadi, en quarantaine et protégé par la police.
Le marché de Xinfadi, en quarantaine et protégé par la police.
Teaser

En Chine, en Italie et en Espagne, pays dont le déconfinement est bien avancé ou terminé, on a décelé ces derniers jours de nouveaux foyers du coronavirus. Marchés, immeubles et hôpitaux ont dû être placés en quarantaine tandis que les personnes qui les fréquentent ont toutes dû être testées.

Si actuellement en Belgique, le déconfinement semble se passer plutôt bien, tandis que la courbe épidémique continue sa descente, ailleurs, le retour à une vie plus normale ne se fait pas sans retour de bâton. En Chine, dans certains quartiers de la capitale, on recommence le fameux « lockdown ».

En effet, l’OMS et la commission sanitaire de Pékin sont actuellement en train d’enquêter sur un nouveau foyer de coronavirus dans la capitale chinoise. En date de ce samedi 14 juin, 87 personnes ont été testées positives au Covid-19. 46 d’entre elles sont asymptomatiques.

D’après les prémices de cette enquête, plusieurs de ces malades symptomatiques avaient un lien avec un marché, celui de Xinfadi. Il s’agit d’un des plus grands marchés de produits agricoles d’Asie, d’où provient la grande majorité des fruits et légumes de Pékin.

Sur place, plusieurs personnes ont été testées et des échantillons ont été prélevés un peu partout. 45 personnes étaient porteuses du virus, toutes asymptomatiques, tandis que 40 échantillons ont été également confirmés positifs.

Désormais, certaines parties de Pékin obligent donc leurs citoyens à se confiner à nouveau, alors qu’une vie normale avait repris dans la capitale. Cela faisait 55 jours que les seuls cas de Covid-19 dans la ville étaient des personnes revenant de l’étranger.

Du côté des autorités, ce cluster est pris très au sérieux. Près de 150 proches de ces 87 personnes contaminées ont été également mises en quarantaine, tandis que les milliers de personnes qui travaillent au marché de Xinfadi seront testées. Les lieux, eux, sont surveillés en permanence par l’armée et la police.

Autour de Rome

La Chine n’est pas la seule à découvrir de nouveaux foyers du virus. C’est aussi le cas en Italie. Le premier est l’hôpital San Raffaele Pisana, à l’ouest de Rome. On y a détecté 104 nouveaux cas et 5 personnes sont décédées ces derniers jours. Tout le personnel est en train d’être testé, tout comme le seront plusieurs centaines de patients présents à l’hôpital d’aujourd’hui et le 1er mai.

Un deuxième foyer a été repéré, à nouveau dans la région du Latium, celle qui englobe la capitale. Il s’agit cette fois d’un immeuble du quartier de Garbatella, un squat. Une centaine de personnes y vivent, dont beaucoup d’immigrés. Selon les autorités locales, neufs personnes ont été testées positivement et le bâtiment est désormais en quarantaine et surveillé par la police.

Là-bas, le déconfinement avait, comme chez nous, commencé début mai. Le pays a même rouvert ses frontières depuis le 3 juin.

Encore un hôpital

Mercredi, c’était en Espagne qu’un autre cluster était détecté, dans le Pays Basque, région fortement touchée par le coronavirus, mais aujourd’hui bien avancée dans son déconfinement.

Au CHU Basurto, à Bilbao,  25 personnes, tant des visiteurs que des patients ou des membres personnels, étaient porteurs du Covid-19, sur plus de 400 testées. L’une d’elle en est d’ailleurs décédée.

L’hôpital a annoncé que l’ensemble du personnel de l’hôpital, à savoir 4.500 personnes, serait testé dans les prochains jours. Sans surprise, les visites y sont désormais restreintes.
 

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection