Ces pays où les touristes belges ne sont pas (encore) les bienvenus

Sur une plage en Grèce - UNSPLASH
Sur une plage en Grèce - UNSPLASH
Teaser

Non, la Grèce n'est pas le seul pays européen à avoir placé la Belgique sur sa liste noire touristique.

L'annonce en a déçu plus d'un. À partir du 15 juin, les touristes en provenance de 29 pays pourront à nouveau se rendre en Grèce, sans devoir subir de quarantaine, a indiqué vendredi le ministre grec du Tourisme. Mais la Belgique ne fait pas partie de cette liste, tout comme la France, le Royaume-Uni ou encore les Pays-Bas. Pour justifier cette sélection, Athènes s’en remet aux recommandations de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) qui a publié une liste des aéroports considérés encore à haut risque. Au départ de ces aéroports, tous les voyageurs, sans exception, devront être soumis à un test à leur arrivée en Grèce. « Si le test est négatif, le passager se met lui-même en quarantaine pendant sept jours. Si le test est positif, il est mis en quarantaine sous surveillance pendant 14 jours », a expliqué le ministère grec des Affaires étrangères, cité par l'agence Belga.

Tout espoir de passer des vacances cet été sur une île des Cyclades n'est toutefois pas anéanti. La Grèce réexaminera le 1er juillet la situation et étendra éventuellement sa liste à d’autres pays.

Pas de formule all-in à Chypre

D'autres pays refusent également, pour l'instant, les touristes belges. C'est le cas notamment de la Croatie, qui a ouvert sa frontière jeudi dernier aux ressortissants de dix pays de l’Union européenne, et de Chypre. Sur cette île où le secteur touristique est vital, la reprise se fera en deux phases. Le 9 juin, d'abord, avec les passagers en provenance de 13 pays « à faible risque », munis toutefois d'un certificat de santé récent confirmant qu'ils ne sont pas porteurs du virus. Dès le 20 juin, l'ouverture sera élargie à six autres pays, sous la même condition. Mais toujours pas à la Belgique.

Les voyageurs belges passeront ainsi à côté de la nouvelle formule « all inclusive » proposée par le gouvernement chypriote dans une tentative désespérée de séduire les voyageurs et de sauver les meubles: les autorités s'engagent à payer vos vacances, si vous attrapez le Covid-19 pendant votre séjour.

Pexels

Considéré comme un pays à haut risque par l'EASA, la Belgique est-elle victime de sa propre méthode de recensement? Sur le plateau de la RTBF, le ministre belge des Affaires étrangères Philippe Goffin tente de rectifier le tir. « Nous expliquons la situation sanitaire en Belgique et la manière dont nous avons comptabilisé les décès. Et après ces explications, nos homologues comprennent beaucoup mieux que la situation chez nous a été très transparente, qu'elle est sous contrôle et que nous avons mis en place chez nous des mesures très strictes », a-t-il déclaré, sans perdre espoir que ces destinations puissent s’ouvrir aux Belges.

Une nouvelle approche du tourisme

Pour sauver la saison touristique, plusieurs pays ont plutôt opté pour des bulles de voyage, rejetant par la logique géographique les touristes belges. C'est ainsi que le 15 mai dernier trois pays baltes - la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie - ont rouvert leurs frontières communes, créant la première « bulle » européenne. Ce nouveau concept désignant un accord de libre circulation entre plusieurs États voisins, qui doivent présenter une situation épidémiologique similaire, s'est déjà étendu à d'autres pays. Le Danemark, par exemple, a annoncé vendredi l'ouverture de ses frontières à partir du 15 juin aux ressortissants allemands, norvégiens et islandais, repoussant à la fin de l’été l’entrée sur son territoire des ressortissants des autres pays de l’UE, dont la Suède voisine, et du Royaume-Uni.

Une bulle touristique est également prévue entre la Belgique et ses pays voisins, même si d'autres frontières européennes pourraient aussi s'ouvrir prochainement, en fonction de l'évolution de la pandémie et de l'interprétation des chiffres publiés par les différents pays. Tout n'est pas perdu.

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection