Quand la surveillance anti-Covid s'installe de manière permanente

BELGA IMAGE/Noel Celis
BELGA IMAGE/Noel Celis
Teaser

En Chine, la ville de Hangzhou veut transformer un dispositif mis en place dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 afin de noter ses habitants en fonction de leur hygiène de vie.

Les autorités vont-elles profiter de la pandémie pour pérenniser de nouveaux outils de surveillance des populations une fois la crise surmontée? La crainte est en tout cas déjà devenue réalité à Hangzhou, en Chine, où une application de traçage mise en place pendant l'épidémie va devenir un outil permanent de suivi de la santé des 10 millions d'habitants de la ville, rapporte The Guardian.

Baptisé Alipay Health Code, ce système développé à travers tout le pays afin de lutter contre la propagation du Covid-19 définit le risque infectieux de chaque citoyen et lui attribue ensuite un code couleur. Vert signifie qu'il peut circuler librement. S'il est jaune ou rouge, il ne peut pas sortir de chez lui pendant 7 jours ou 15 jours. Pas la peine d'essayer de frauder: le scan d'un code vert est obligatoire pour entrer dans les transports en commun, dans les centres commerciaux ou dans d'autres établissements et espaces publics. Selon le New York Times, ces informations facilement accessibles pourraient donner lieu à de nouvelles discriminations. « Les assureurs pourraient augmenter les tarifs pour les personnes avec des codes rouges ou jaunes. Les employeurs pourraient également refuser des emplois ou des promotions », anticipe le quotidien new-yorkais. 

Après le crédit social, le score de santé?

Si l'application est déjà inquiétante, la version que va normaliser la ville de Hangzhou l'est encore plus. La métropole prévoit d'ajouter un score sur 100 qui notera en temps réel l'état de santé de chaque citoyen, se basant sur son dossier médical, son niveau d’activité physique ou des indications sur son hygiène de vie. Dans la ville ultra-connectée, berceau du géant Alibaba qui se cache derrière le développement de ce système douteux, fumer cinq cigarettes par jour vous coûterait trois points, tandis que dormir sept heures par nuit vous permettrait d’en gagner un. Comment de telles données seraient-elles récoltées? Les autorités ne le précisent pas. L'objectif étant, selon eux, « d'améliorer la santé et l'immunité » des citoyens, ce « score de santé » pourra également servir à évaluer des entreprises, des quartiers ou des communautés auxquels ils appartiennent.

Sans surprise, le projet a suscité un tollé en Chine. « Dans le cas du Covid, je pense que les gens étaient d’accord pour participer. Mais si cela devient la nouvelle norme, ce sera une tout autre histoire », a déclaré à l'AFP Lawrence Li, spécialiste des questions technologiques et défenseur de la vie privée. Si cette application est mise en place comme prévu en juin, la Chine franchirait une nouvelle étape dans la surveillance de sa population et dans l'atteinte à la vie privée, après l'effrayant « crédit social » digne d'un épisode de Black Mirror.

Sur le même sujet

Plus de Actu